Jump to content

Bois d'if


 Share

Recommended Posts

il y a une heure, Le Paresseux a dit :

Et pour en revenir aux bois d'arcs : pourquoi l'if a-t-il acquis cette réputation de pouvoir se briser comme du verre par temps très froid :hmm:?

Le bois d'if est nettement plus élastique que la moyenne des bois : il s'allonge et se comprime davantage, sans rupture. Et il demande moins d'effort pour le faire : son module d'élasticité est assez faible par rapport à sa densité = pour un design et une puissance donnés, l'arc en if sera plus gros qu'un autre arc en bois de même densité.

Le gel a tendance à rigidifier le bois, la teneur en eau (env 10% dans le bois "sec") y étant sans doute pour quelque chose. Peut-être que l'if réagit davantage au gel du fait de ses caractéristiques citées ci-dessus, son élasticité se trouvant "contrariée"... (???)

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Je n'ai pas d'explication technique ni scientifique, mais nous sommes sur ce forum assez nombreux pour avoir eu des surprises avec l'if. Il y en a eu des centaines de milliers fabriqués pour la guerre de 100 ans, les Anglais ont pratiquement éradiqué l'if chez eux, en France, en Italie et en Espagne pour leurs besoins en arcs.............et pourtant très peu nous sont parvenus. Les lacs suisses contiennent beaucoup d'arc en if datant du néolithique, beaucoup sont cassés, certains l'ont été en cours de fabrication, comme si les archers ou les facteurs les avaient jetés de colère...

C'est peut-être mon imagination.....

Link to comment
Share on other sites

Étrange cette fascination pour l'if.

C'est pas un mauvais bois loin de là, mais il est un brin capricieux à mon goût.

Autant il peu faire des arcs remarquables...tout comme faire des trucs moyens et pas durable.

Même dans un bois fibre je trouve pas que ça soit la panacée.

Par contre, c'est beau à tomber !

Il doit bien y avoir une raison pour que les anglois l'on privilégié.

Disponibilité ? Facilité à sortir rapidement un arc utilisable ?

Mystère 

Link to comment
Share on other sites

J'ai trouvé ca:

À partir du début du XIVe siècle, le longbow est équipé d'extrémités en corne dotées d'une échancrure où est fixée la corde. Ceci sert d'amortisseur et d'arrêt de corde et accentue la propulsion de la flèche. La fabrication de l'arc demande environ une journée de travail.

La corde est un élément noble tissé en chanvre et parfois en soie, son coût compte pour la moitié du coût total d'un arc. Elle est cirée pour être prémunie contre la pluie. La corde devait mesurer environ 3,2 mm de diamètre.

La fabrication des arcs, des flèches et des cordes d'arc était du ressort d'ouvriers spécialisés, qui bénéficiaient de franchises fiscales et même de remises de dettes.

Link to comment
Share on other sites

Je me demande si l'arc n'était pas , à l'époque, considéré comme presque du consommable, d'où l'intensité de la fabrication hors de proportion avec le nombre d'archers.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, pat21 a dit :

Il doit bien y avoir une raison pour que les anglois l'on privilégié.

Disponibilité ? Facilité à sortir rapidement un arc utilisable ?

Il est probable que les angloys l'ont privilégié pour des raisons pratiques. Les caractéristiques mécaniques du bois d'if se prêtent bien au design longbow à section en D, arc épais à ventre rond plus facile et rapide à équilibrer avec de l'outillage manuel, ce qui facilitait la fabrication en grande quantité au moyen âge.

En outre la section en D donne un arc qui aura davantage tendance à suivre la corde qu'à casser, ce qui est une forme de fiabilité/sécurité sur le champ de bataille car ça continue à tirer même si ça a perd un peu de patate. Au pire on doit réformer assez rapidement les arcs déformés. Comme le suggère Pedro, ça devait être considéré comme du matériel consommable.

Voir les réflexions de Baker dans "bows of the world", Traditional Bowyer's vol 3.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Corbeau a dit :

Il est probable que les angloys l'ont privilégié pour des raisons pratiques. Les caractéristiques mécaniques du bois d'if se prêtent bien au design longbow à section en D, arc épais à ventre rond plus facile et rapide à équilibrer avec de l'outillage manuel, ce qui facilitait la fabrication en grande quantité au moyen âge.

En outre la section en D donne un arc qui aura davantage tendance à suivre la corde qu'à casser, ce qui est une forme de fiabilité/sécurité sur le champ de bataille car ça continue à tirer même si ça a perd un peu de patate. Au pire on doit réformer assez rapidement les arcs déformés. Comme le suggère Pedro, ça devait être considéré comme du matériel consommable.

Voir les réflexions de Baker dans "bows of the world", Traditional Bowyer's vol 3.

Oui, on doit pas être loin du vrai.

Qui plus est, je trouve l'if facile à travailler...bien plus que l'orme par exemple. 

Pourtant je trouve l'orme bien plus tolérant que l'if, tout en étant performant. 

Va comprendre...

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, PEDRO a dit :

Je me demande si l'arc n'était pas , à l'époque, considéré comme presque du consommable, d'où l'intensité de la fabrication hors de proportion avec le nombre d'archers.

dans les faits, les armées avaient des archers "professionnels", habiles au tir et entrainés avec leur matériel propre

mais en cas de guerre demandant des troupes en quantité, il fallait des "tireurs de cordes" justes bons à envoyer des volées en cloche sur l'assaillant sans besoin de précision.

le recrutement se faisait sur le chemin des troupes mais ces gens n'avaient pas de matériel. c'est l'armée qui devait leur fournir les arcs et les flèches; d'où le peu de temps de fabrication du bois qui ne demandait guère de finition ni d'équilibrage. pareil d'ailleurs pour les flèches (vous imaginez spiner 3000 fûts et équilibrer 3000 pointes en vue d'un assaut ?)

il y eut donc des arcs d'archers, des bons, et des arcs de guerre , vulgaires piquets à envoyer du bois loin

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, chasseur fou 25 a dit :

le peu de temps de fabrication du bois qui ne demandait guère de finition ni d'équilibrage

La finition d'un arc peut être très chronophage et pouvait être un peu sacrifiée pour un arc de guerre. Mais techniquement on ne peut pas faire un arc fonctionnel sans un équilibrage décent, surtout dans la gamme de 100 à 150 lb...

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, chasseur fou 25 a dit :

dans les faits, les armées avaient des archers "professionnels", habiles au tir et entrainés avec leur matériel propre

mais en cas de guerre demandant des troupes en quantité, il fallait des "tireurs de cordes" justes bons à envoyer des volées en cloche sur l'assaillant sans besoin de précision.

le recrutement se faisait sur le chemin des troupes mais ces gens n'avaient pas de matériel. c'est l'armée qui devait leur fournir les arcs et les flèches; d'où le peu de temps de fabrication du bois qui ne demandait guère de finition ni d'équilibrage. pareil d'ailleurs pour les flèches (vous imaginez spiner 3000 fûts et équilibrer 3000 pointes en vue d'un assaut ?)

il y eut donc des arcs d'archers, des bons, et des arcs de guerre , vulgaires piquets à envoyer du bois loin

Je crois pas trop au recrutement des archers le long du chemin.

La on parle d'utiliser des trucs de 100-150#.

Impossible d'y arriver sans un entraînement poussé et rigoureux.

Link to comment
Share on other sites

Exact! le roi Edouard 3 a ordonné un entraînement à l'arc chaque dimanche pour tous les hommes du royaume. Ceux qui étaient destinés à devenir archers pros commencaient à 7 ans, ce qui provoquait des malformations osseuses qu'on a vues sur certains squelettes d'archers..

Avant cela, les archers étaient considérés comme de la piétaille, de la chair pas à canon, mais à épées ou lances vu qu'ils étaient bien mal équipés.

Link to comment
Share on other sites

Le 01/07/2022 à 16:13, chasseur fou 25 a dit :

les bucherons et fermiers étaient des gaillards solides par obligation

Il n'y avait pas que des fermiers et des bûcherons. Il y avait aussi des marchands, des tisserands,des cuisiniers, des serviteurs etc.....Tous étaient assujettis à l'entraînement dominical sauf les ecclésiastiques et les hommes de loi.

Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
Il y a 2 heures, PEDRO a dit :

Il n'y avait pas que des fermiers et des bûcherons. Il y avait aussi des marchands, des tisserands,des cuisiniers, des serviteurs etc.....Tous étaient assujettis à l'entraînement dominical sauf les ecclésiastiques et les hommes de loi.

Par Arrêté Royal le 1er juin 1363, Edward III, Interdit les jeux autres que le tir à l'arc et la fronde. Le dimanche après la messe tous les hommes tirent sous l'oeil "bienveillant" du représentant de la loi. Avec des flèches bluntées. Comme quoi il y a une limite dans la confiance.

medieval+archery.jpg

Du coup au XIVeme, tous les Anglais sont des archers et possèdent un arc et des flèches . Les buttes et les bornes de tir au drapeau fleurissent dans les campagnes anglaise.. Il ne reste qu'une seule borne au musée de Londres, hélas.

Les meilleurs archers étaient enrôlés et bien payés.

Contrairement au royaume de France qui ne comptait que sur la Chevalerie et méprisait la piétaille paysanne. Il a fallu Crécy et Azincourt pour faire évoluer la mentalité.

Edited by LoG
Correction
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, LoG a dit :

Par Arrêté Royal le 1er juin 1363, Edward III, Interdit les jeux autres que le tir à l'arc et la fronde. Le dimanche après la messe tous les hommes tirent sous l'oeil "bienveillant" du représentant de la loi. Avec des flèches bluntées. Comme quoi il y a une limite dans la confiance.

medieval+archery.jpg

Du coup au XIVeme, tous les Anglais sont des archers et possèdent un arc et des flèches . Les buttes et les bornes de tir au drapeau fleurissent dans les campagnes anglaise.. Il ne reste qu'une seule borne au musée de Londres, hélas.

Les meilleurs archers étaient enrôlés et bien payés.

Contrairement au royaume de France qui ne comptait que sur la Chevalerie et méprisait la piétaille paysanne. Il a fallu Crécy et Azincourt pour faire évoluer la mentalité.

Les Anglais ne craignaient pas (à l'époque) d'armer leurs citoyens contairement aux Francais qui avaient peur des révoltes (ce qui n'a guère changé)

Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, PEDRO a dit :

Les Anglais ne craignaient pas (à l'époque) d'armer leurs citoyens contairement aux Francais qui avaient peur des révoltes (ce qui n'a guère changé)

et c'est peu dire, situ as des connaissances en club de tir, demande leur, les marteaux pilon et autre broyeuses vont avoir du boulot en octobre

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...