Jump to content

Le Paresseux

Membres
  • Posts

    2,576
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    23

Everything posted by Le Paresseux

  1. Pierre disait que c'est plus exactement le bon ratio bois de printemps/bois d'été qui compte, et pas nécessairement la largeur des cernes du frêne. Il m'arrive encore de tirer de temps en temps avec un flatbow qu'il avait fabriqué dans ce bois et l'arc est toujours au top, moyennant juste quelques petits plis de compression qui se sont formés au tout début et qui n'ont pas évolué depuis (ils sont quand même cachés sous des ligatures de lin). Superbe équilibrage avec tout le talent de Pierre dans le design, épuré et élégant. Le frêne en question a en particulier des cernes très minces. Il faudrait que je retrouve une photo...
  2. Bonjour , je n'ai jamais travaillé ce bois mais j'essaierai la vapeur (c'est la technique que je préfère).
  3. Nice job ! D'après mes quelques réalisations, je confirme que j'ai toujours trouvé le cornouiller très résilient par rapport au suivi de corde. C'est l'une des qualités principales de ce bois en plus de sa robustesse. En revanche, je confirme que la décoche avec un arc en cornouiller est toujours plutôt "virile". Ce sont des bestiaux qu'il faut arriver à dompter...
  4. Pour préciser mon propos sur la chauffe du bois, j'ai déjà observé des décollement de cernes se produire en chauffant de l'orme. Ce n'était pas grave car les cernes étaient concentriques et ne participaient pas à la flexion du bois. Quand tu es équipé de loupes avec un bon grossissement (ou même une loupe binoculaire), c'est toujours très sympa de voyager dans le bois ... L'exemple d'une branche d'arc que j'ai évité de maltraiter à la chaleur : trop de noeuds --> raideur naturelle du bois à cet endroit, ne pas contrarier...
  5. Bonjour, Perso, j'évite de faire agir la chaleur sur un noeud : ça m'a toujours semblé trop risqué. Les noeuds sont des points rigides, il vaut mieux essayer de déformer avant ou après. Ici, j'essaierai plutôt en bout de branche.
  6. Je me suis fait la même réflexion mais le gars en question était également équipé d'autres armes et il se peut que tous les décès ne soient pas dus qu'aux tirs de flèches exclusivement. Seul un compte-rendu détaillé de l'attaque nous en apprendra davantage sur le mode opératoire et l'identité du meurtrier. Wait & see...
  7. Dans la vidéo, j'ai vu en revanche que tu serrais directement ton bois dans l'étau. Perso, je coince de la moquette entre le bois et l'acier : ça permet de bien serrer le bois sans mordre dedans (ce qui laisse toujours des marques).
  8. Il y a déjà pas mal de savoir-faire acquis à un jeune âge, ça fait plaisir à voir
  9. Un décapeur n'est pas très cher à l'achat. J'ai acheté le mien avec pour seul but la facture d'arc et c'est vraiment très utile. Une décolleuse de papier peint ou toute autre centrale vapeur peut également être tout aussi utile pour former le bois à la chaleur humide (et ce n'est pas non plus un gros investissement).
  10. Un très beau début dans la facture d'arc, en tout cas !
  11. Après un nouveau visionnage de tes vidéos (entre parenthèses, la présentation est vraiment soignée 👍), il m'a bien semblé que l'arc n'est pas tout à fait perpendiculaire par rapport à l'arbrier.
  12. Ok merci pour les précisions. La noix est faite en quelle matière ?
  13. Sur mon arbalète, j'ai du caler un petit morceau de cuir (pas plus de 2 mm d'épaisseur) d'un côté pour re-équilibrer l'arc (pour qu'il soit plus perpendiculaire par rapport à l'arbrier). Je pense aussi qu'un décalage d'un côté peut nuire aux performances lors des tirs. Comment t'y es tu pris pour fabriquer la queue de détente en acier ?
  14. J'ai réagi pareil et on en a discuté en MP avec crossbowman. @crossbowmanSinon, c'est vraiment un très beau boulot, je te ne renouvelle mes félicitations. J'aime bien la ligne générale de l'engin, son esthétique ainsi que le design de l'arc. Tu me disais que tu n'as pas travaillé les extrémités à la chaleur ? En revanche, il m'a semblé que l'arc n'était peut-être pas fixé tout à fait à symétriquement par rapport à l'arbrier, est-ce une illusion d'optique ?
  15. Je pensais aussi au vernis. Il me semble que certains vernis mats sont disponibles en bombe aéro, ce qui permet d'en mettre très peu.
  16. Idem pour moi. Ce n'est pas tant l'esthétique qui m'intéresse ici mais l'inventivité de l'esprit humain. Mais sinon belle collection, effectivement
  17. Merci à toi ! Les empennes en cuir épais (du carreau en haut sur la photo) ont été insérées dans 2 rainures. Mais je retiens l'idée générale d'éviter les ligatures : effectivement il vaut mieux limiter au max les frottements carreau/arbrier (j'ai utilisé du fil de soie très fin pour que ça glisse au mieux). Il y a un peu de cire d'abeille au fond du rail de guidage qui sert à plaquer le talon du carreau en évitant ainsi à la corde de passer sous le carreau lors du tir.
  18. Merci JMG ! Ah j'en ai passé du temps à poncer la couenne du bestiau ... Mais vu que ça faisait au moins une vingtaine d'années que je rêvais de me fabriquer une arbalète, le fantasme est désormais assouvi. Reste à apprivoiser la bête d'où la recherche du bon carreau... L'arbalestrerie est un art dont j'ignore à peu près tout (en tout cas sur le plan pratique). Premiers prototypes : plutôt lourds pour une arbalète de moins de 100 livres pour les 2 du haut (environ une trentaine de grammes). Le carreau avec empennage blanc pèse quant à lui un peu moins de 25 g. Je vais gagner encore gagner quelques grammes (en moins) avec des pointes que je viens de recevoir. Le diamètre des fûts est du 23/64.
  19. Une photo de l'arbalète armée. Le bois présente une torsion sur lui-même surtout visible sur la branche à droite sur la vue. Ceci étant, l'arbalète fonctionne parfaitement et je suis en train de découvrir une autre pratique du tir. Bref, le gars est content et il s'éclate
  20. La détente de cette arme est trèèèèès sensible ... Du coup, j'ai rajouté une petite cale de bois ligaturée à l'arbrier qui me sert de "sécurité" en empêchant de faire remonter la détente. Cela étant, les tirs à vide ne sont pas tout à fait empêchés. C'est l'inconvénient de ce modèle d'arbalète à poussoir. Avec une arbalète dont la détente se fait au moyen d'une noix, il me semble en revanche que la sécurité empêche tout tir non désiré.
  21. Ondulations du bois au beau soleil d'août (il était qu'il arrive, celui-là)...
  22. C'était une belle lumière pour prendre des photos ...
×
×
  • Create New...