Jump to content

Fabriqué en Dordogne


Recommended Posts

En tout cas, ça me donne envie d'essayer de fabriquer une corde en fibres de yucca (et pas spécialement pour faire une corde d'arc mais juste pour le fun). Et du yucca, j'en ai plein dans le jardin (et même trop car ça pique, ce truc :blink:).

Il serait peut-être judicieux de cirer tes torons avant de fabriquer ta corde (y a des recettes ici pour se fabriquer de la "wax" naturelle avec cire d'abeille et graisse animale). Ça pourrait rallonger la longévité de tes cordes.

L'écorce de tilleul (le liber) peut également fournir de la fibre pour corde (et les longueurs des fibres peuvent être vraiment intéressantes sur les pousses annuelles des arbres régulièrement taillés). 

Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
Il y a 7 heures, pat21 a dit :

Comment traite tu le yucca avant utilisation ?

Tu fais sécher ? Rouire ?

Oui,je coupe,je stocke au sec,une fois sèches les feuilles de yucca deviennent extrêmement dures,donc je les mets à tremper en bottes dans un récupérateur d'eau env. une semaine ce qui doit correspondre à un rouissage,je les sort biens fermentées,l'odeur reste longtemps sur les doigts,c'est vrai que ça a l'air plus solide que de faire une corde directement avec de la fibre fraîche,a voir a l'usage.

 

Edited by Nean dhertal
Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, Le Paresseux a dit :

En tout cas, ça me donne envie d'essayer de fabriquer une corde en fibres de yucca (et pas spécialement pour faire une corde d'arc mais juste pour le fun). Et du yucca, j'en ai plein dans le jardin (et même trop car ça pique, ce truc :blink:).

Il serait peut-être judicieux de cirer tes torons avant de fabriquer ta corde (y a des recettes ici pour se fabriquer de la "wax" naturelle avec cire d'abeille et graisse animale). Ça pourrait rallonger la longévité de tes cordes.

L'écorce de tilleul (le liber) peut également fournir de la fibre pour corde (et les longueurs des fibres peuvent être vraiment intéressantes sur les pousses annuelles des arbres régulièrement taillés). 

Oui elle est waxée pour l'instant avec le tube pour les cordes d'arcs,ça aide bien,j'ai l'impression.

Je vais bientôt récolter des orties pour essayer.

Pourrais tu me dire quel est le meilleur moment pour prélever le liber de tilleul j'ai très envie de tenter le coup,ça pourrait faire une corde d'un seul tenant.

Tu dirais plutôt sur une jeune pousse?ou n'importe quelle branche ou tronc pourrai faire l'affaire?

 

 

Link to comment
Share on other sites

Et puisque qu'on est dans le fait maison,voici un autre arc en cornouiller,avec un "backing" purement décoratif en peau de silure cru,au passage,un poisson savoureux qui s'accomode a toutes les sauces,préparé donc comme de la peau de serpent,humidifié et collé à la colle à bois, enroulé dans de la bande le temps du séchage.IMG-20220704-172055.jpg IMG-20220704-172405.jpg

Link to comment
Share on other sites

J'ai déjà essayé l'ortie. On en trouve de très grandes le long de certains bords d'eau ou sur des terrains très riches et c'est donc intéressant pour en extraire des fibres longues (un des paramètres essentiels pour la solidité d'une corde).

Il faut ensuite séparer les fibres des parties dures qui ne sont - quant à elles - d'aucune utilité et c'est un peu fastidieux si on le fait dans la foulée.

C'est pourquoi le rouissage de l'ortie est vivement recommandé : il s'agit de laisser plus ou moins "pourrir" les tiges sur un sol humide (arrosé régulièrement si besoin) car cela facilite le détachement des fibres par la suite (je crois savoir que c'est exactement la même technique que pour le chanvre textile). Ensuite on carde les fibres (on les peigne comme on le fait aussi avec la laine). Mais bon je n'ai pas encore pratiqué le rouissage donc ça reste encore de la théorie pour moi. Le défi est de contrôler le "pourrissement" : ni trop ni trop peu. 

Mes cordes en ortie ont tenu un temps mais elles ont fini par casser au bout d'un moment car elles étaient trop sèches. De plus, je ne les avais pas cirées et j'ai trouvé que c'était rédhibitoire en ce qui concerne la solidité à court terme d'une corde en ortie. Je précise que c'était de l'expérimentation : aucune n'était destinée à l'archerie.

Pour ce qui est du liber de tilleul, j'ai trouvé que la récupération des fibres était beaucoup plus facile. Le liber est franchement solide et c'est vraiment facile d'en faire de la corde (j'ai même improvisé des ateliers fabrication de cordes en fibres de tilleul dans mon ancien boulot). Concernant la saison idéale pour la cueillette, j'avoue n'en avoir aucune idée.

Mais j'ai pu observer des longueurs de branches vraiment intéressantes sur des tilleuls qui sont taillés tous les ans. D'autre part, aucun départ de branchettes ou de noeuds ne vient "casser" la fibre (comme c'est le cas avec l'ortie qui produit des feuilles selon des espacements beaucoup plus courts, ce qui perturbe la régularité de la fibre).

J'avais lu quelque part que c'est à l'aide de cordes (de très gros diamètre, of course) en tilleul que les pierres des monuments mégalithiques (dolmens) avaient été tractées sur des kilomètres.

Bref, le tilleul, ça fait le job :icon_super: ...

Après, faut essayer pour l'archerie. En tout cas, c'est très gratifiant d'arriver à fabriquer ses propres cordes à partir de ce que la nature nous offre :original: ...

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 20 minutes, Le Paresseux a dit :

Il s'agit de laisser plus ou moins "pourrir" les tiges sur un sol humide (arrosé régulièrement si besoin) car cela facilite le détachement des fibres par la suite (je crois savoir que c'est exactement la même technique que pour le chanvre textile).

Il s'agit ici du rouissage "au sol" mais le rouissage peut également se faire par immersion dans un bassin ou un cours d'eau. Lorsque j'étais enfant, c'est de cette façon que le chanvre était traité avant de subir les étapes suivantes d'extraction et de traitement des fibres. Un rouissage trop prolongé affaibli la résistance des fibres.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 20 minutes, Le Paresseux a dit :

Et j'ignorais que le silure avait si bon goût, c'est bon à savoir (même si je ne pêche pas) :fishing1:...

Oui si tu as l'occasion d'y goûter,un silure bien prépare vaut le détour.

Merci pour toutes ces infos,donc un tilleul taillé en tête de saule devrait être intéressant,je teste ça sous peu, je comprends mieux maintenant l'intérêt du rouissage,je vais essayer avec les orties, il semblerai que l'on soit à la bonne époque pour les récolter,j'espère arriver à les carder,jusqu'alors avec des orties fraîches je n'ai pas réussi à sortir des fils de fibres.

Bon il y a du pain sur la planche,mais quand on aime on compte pas.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Nean dhertal a dit :

Pourrais tu me dire quel est le meilleur moment pour prélever le liber de tilleul j'ai très envie de tenter le coup,ça pourrait faire une corde d'un seul tenant.

J'avais testé en juin en pleine sève et l'écorce est venue d'un bloc sur 2m.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
Le 28/06/2022 à 07:58, Le Paresseux a dit :

Très joli (petit) arc, bravo (y compris pour sa ligne élégante et son profil à l'armement) :icon_super:

Effectivement, je crois qu'il coche toutes les cases préhistorique-compatibles. Ah le cornouiller :wub:...

Je suis particulièrement admiratif de la corde en yucca :original: 

Salut, oui bel arc et belle corde, bravo!

Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
Le 04/07/2022 à 21:57, Le Paresseux a dit :

Pour ce qui est du liber de tilleul, j'ai trouvé que la récupération des fibres était beaucoup plus facile. Le liber est franchement solide et c'est vraiment facile d'en faire de la corde (j'ai même improvisé des ateliers fabrication de cordes en fibres de tilleul dans mon ancien boulot). Concernant la saison idéale pour la cueillette, j'avoue n'en avoir aucune idée.

Merci Le Paresseux(pas si paresseux que ça,pour faire une corde il faut en avoir du courage)pour l'info sur le tilleul,je me trouvais la semaine dernière dans une forêt de tilleuls sauvages que j'ai toujours cru être une forêt de noisetiers...bref.

Me voila donc à chercher la fibre,impossible pour moi de comprendre où elle se trouve avec ces chaleurs de juillet tout est dur,collé,en train de s'aouter.Je réussi à couper au couteau des bandes d'écorces de 2,5m de long.tilleuls2-2.jpg

Edited by Nean dhertal
Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)

Et la,effet du rouissage?sûrement.

J'arrive à décoller de l'écorce 3 sortes de fibres en passant le pouce dessous,une première plutôt fine et transparente,celle qui est le plus a gauche,une seconde plus dure mais encore tendre, solide, rassurante au milieu et une troisième,la plus près de l'écorce,très dure, entremêlée,intravaillable.tilleuls4-4.jpgtilleul3-3.jpg

Edited by Nean dhertal
Link to comment
Share on other sites

Je l'ai graissée étirée,posée sur l'arc,avec ces chaleurs tout craque...

Je pose mon pied sur l'arc au sol, tire sur la corde...l'arc a cassé juste avant la corde bien endommagée, sûrement l'effet du zéro humidité.

Ce fut en tout cas une excellente expérience de sortir une fibre aussi longue de l'écorce d'un arbre.

Au premier ressenti,la fibre de tilleul semble plus dure et cassante que celle du yucca,j'ai aussi teste le rouissage de l'ortie,a recommencer les chaleurs de ces derniers jours faussent la donne.

A gauche tilleul,a droite yucca.tilleuls7-7.jpg

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Nean dhertal a dit :

J'arrive à décoller de l'écorce 3 sortes de fibres en passant le pouce dessous,une première plutôt fine et transparente,celle qui est le plus a gauche,une seconde plus dure mais encore tendre, solide, rassurante au milieu et une troisième,la plus près de l'écorce,très dure, entremêlée,intravaillable.

Normalement le rouissage est un peu plus long, jusqu'à quelques mois selon la nature de l'eau ou il trempe si elle n'est pas suffisamment chargé en bactérie.

La 1ère doit être le cambium, la partie la plus vivante de l'arbre qui construit le cerne annuel côté bois et le liber côté écorce, inutilisable pour des cordes.

La 2ème doit être le liber mais je ne sais pas si en la peignant pour avoir des fibres détachées ça ne l'affaibli pas, (j'avais testé de toronner des bandelettes)

La 3 ème doit être le liber de l'an dernier qui devient de l'écorce.

Dans la vidéo qui suit on voit un peu du processus, vers 3.30mn

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, lefred a dit :

Normalement le rouissage est un peu plus long, jusqu'à quelques mois selon la nature de l'eau ou il trempe si elle n'est pas suffisamment chargé en bactérie.

Merci lefred pour cette vidéo instructive,les bactéries,je comprends mieux,j'ai fait exactement comme lui sans le savoir.

La période de récolte,le trempage,l'extraction,un savoir-faire indispensable que j'aimerai bien connaître.

Mon eau est tellement chargée en bactérie que les tiges d'orties au bout de 4 jours étaient toutes gluantes et la fibre partait en pâte toute molle décomposée.

C'est passionnant,je continue,j'ai aussi dans mon jardin depuis des années de la grande bardane,une fois je l'ai passe dans un broyeur de végétaux plutôt costaud,ça l'a bloqué net tellement les fibres sont solides,ce qui est compliqué avec elle,se sont les noeuds réguliers des grandes feuilles sur la tige, qui m'empêche d'avoir de belles longueurs de fibres.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, Nean dhertal a dit :

La période de récolte,le trempage,l'extraction,un savoir-faire indispensable que j'aimerai bien connaître.

Mai et juin pour la récolte me semblent être les meilleurs périodes. Sinon je garde toujours un fagot d'osier (récolté en décembre/janvier) dans un sceau d'eau pour l'écorcer lorsqu'il repart bien en sève au printemps pour de la vannerie.

Tu pioche dedans toutes les semaines et lorsque ça se décolle presque tout seul tu peux aller prélever dans la nature ce qu'il te faut. 😉

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, lefred a dit :

Mai et juin pour la récolte me semblent être les meilleurs périodes. Sinon je garde toujours un fagot d'osier (récolté en décembre/janvier) dans un sceau d'eau pour l'écorcer lorsqu'il repart bien en sève au printemps pour de la vannerie.

Tu pioche dedans toutes les semaines et lorsque ça se décolle presque tout seul tu peux aller prélever dans la nature ce qu'il te faut. 😉

 

Bien l'indice pour la récolte,je me demande quand même,bien que l'extraction soit plus compliquée si le debut d'aoutage ne rajoute pas un peu de solidité à l'ensemble?

Link to comment
Share on other sites

C'est dommage pour l'arc. Peut-être qu'il peut être raccourci si la casse ne s'est produite que très près de la poupée ?

Cet atelier corde me donne envie de m'y remettre. Mais cette vague de chaleur a tendance à anesthésier mes velléités de bricolage. Il y a bien la cave qui est fraîche mais là ce sont les moustiques qui attaquent... En ce moment, je travaille (très mollement) à finaliser une gourde à partir d'une coloquinte. Mais bon c'est un peu la flemme qui commande... Pourvu que ça ne dure pas trop :31:...

Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, Le Paresseux a dit :

mais là ce sont les moustiques qui attaquent...

Du levé du jour au couché du soleil,c'est une horreur,je peux même plus rester 5mn dehors tant ils sont légions et que chez moi on dirait,est ce le contexte primitif qui leur convient?

Link to comment
Share on other sites

Tu dois être dans une zone humide ou alors le bac de rouissage doit leur convenir davantage que le contexte primitif.

J'ai posé une table de maraicher pour avoir tout mes semis au même endroit et comme les escargots montaient par les pieds en alu j'ai mis une gamèle d'eau sous chaque pied, en milieu de journée impossible d'approcher il y a une centaine de guêpes en tout temps qui viennent boire.

Pour l'arc qui a cassé il faut vraiment faire attention avec ses chaleurs, on atteint des taux d'humidité relative jamais vu avec dans certains endroits des valeurs à 10%... en même temps on atteint aussi des records en T° max, en T° nocturne, en évapotranspiration potentiel... bref on vit une époque formidable.

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 13 minutes, lefred a dit :

Tu dois être dans une zone humide ou alors le bac de rouissage doit leur convenir davantage que le contexte primitif.

Oui le bac et tout le jardin laissé à l'abandon,travail,baignade et archerie me prennent trop de temps😄.

Je n'ose même plus bander mes arcs tellement c'est sec,ils faisait comment nos ancêtres?

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...