Jump to content

lefred

Membres
  • Posts

    126
  • Joined

  • Last visited

About lefred

Previous Fields

  • Département (ex: 01):
    12
  • Matériels (arc, flêches etc...)
    arc monoxyle, flèche bois et corde "fait maison"

Recent Profile Visitors

522 profile views

lefred's Achievements

Membre actif

Membre actif (4/11)

  1. C'est le cas pour la majorité des graines, le ginko biloba qui est sur terre depuis plus de 150 millons d'année est le seul survivant de son époque car il est le premier à utiliser la dormance durant l'hiver. Depuis la nature à développé plusieurs moyens pour décaler la germination de ses graines, ça peut être le choc en tombant au sol, une période de stratification qui altère le tégument entourant les graines, la vernalisation (passage au froid plus ou moins marqué), la chauffe pour les pyrophytes ou le passage par un intestin et ses sucs gastriques pour d'autres... Cette dernière option est une évolution bcp plus aboutie qu'on ne le pense, ça permet aux graines de parcourir une distance raisonnable et de ne pas concurrencer leur parent en germant à leur pied et ça assure une fertilisation car la graine ressort dans une bouse qui lui donne un sérieux coup de pouce pour démarrer. Les arbres dénotent une certaine intelligence, ils sont même manipulateurs, les fruitiers avec leur floraison olfactives et visuellement attractives attirent les insectes pour les polliniser, ensuite ils développent leur fruit souvent à l’abri des regards et lorsque leur graines sont matures ils les colorent leur ajoute sucre et parfum pour les rendre irrésistible pour les animaux que nous somme se chargeant ainsi de les disséminer, lorsqu'on cueille un fruit sur un arbre c'est exactement ce qu'il attend de nous. Pour l'osage à la lecture de la traduction je mettrais les graines au début de l'hiver dans un pot remplit de sable/terreau/compost contre un mur nord et au printemps ça devrait sortir tout seul. La durée et la t° de vernalisation sont assez proche du pommier (assez courte) et en cas de doute cela ne pose pas de problème de stratifier les graines plus longtemps que nécessaire.
  2. https://www.galtane.com/fr/accueil/39-69-huile-de-lin-durcissante.html#/40-contenance-250ml
  3. Bonjour Je tire aussi chez moi (sur une botte de foin) mais mon 1er voisin à plus de 400 mètres, une fois ma flèche a ricoché sur le bord de la botte, elle est partie à 90° de l'axe de tir et je l'ai retrouvée à 25m de la cible dans le champ d'à côté. Je ne connais pas la législation mais tu devrais mettre un gros coup de pression à ton voisin et l'obliger à encadrer largement sa cible d'une barrière impénétrable. bon courage
  4. Chaque graine a ses propres critères de levée de dormance, j'ai rien trouvé encore sur l'osage mais je sais que les légumineuses (acacia, cytise, caraganier, feviers et autres) sont souvent colonisatrices derrière les feux de forêt, du coup en chauffant la graine tu améliores énormément le taux de germination. Sinon j'ai vu que l'osage se bouturait je vais le tenter aussi de cette manière même si avoir des clones d'un seul sujet me déplait un peu dans l'idée... sinon t'as réussi à en faire pousser quand même ou c'est un échec ?
  5. Comme bruno je te conseil une huile dure, j'ai j'ai fais presque toute la maison avec: parquet, lambris, plan de travail avec 6 essences de bois différentes c'est vraiment ce qui fait ressortir le bois de façon naturel. Je fini tous mes arcs avec ça (3 couches au chiffon), même si ça n'est pas donné pour un usage en extérieur ça ne craint pas l'eau de manière occasionnelle. Rien n'empêche une couche de cire d'abeille de temps en temps et ton arc ressortira comme neuf.
  6. Bonjour J'aimerais me faire une petite plantation de bois d'arcs à la maison. J'ai vu sur un sujet qu' hector avait repéré à pas mal d'endroits de l'oranger des osages. J'aimerais en semer en pépinière pour me faire une petite plantation et je cherche quelques fruits. Si quelqu'un possède un arbre qui fructifie je serais très intéressé par quelques fruits, mon beau père en a bien un arbre dans son jardin mais étant seul il ne fait pas de fruits par contre il a l'air de bien pousser en Aveyron sans soins particuliers. J'envisage aussi de semer du cytise et du bambou "moso", si quelqu'un l'a déjà fait je veux bien quelques conseils ou retour d'expérience surtout sur le bambou traçant que je ne maitrise pas trop... merci d'avance.
  7. Le banc à corde 2 autres modèles celui ci est sympa quand il y a facture d'arc collective et tout simple à mettre en oeuvre. Si ça peut donner des idées.
  8. lefred

    cytise

    Je pensais que le cytise était calcicole mais la forêt ou j'en ai trouvé semblait plutôt acide donc le PH du sol ne semble pas être un facteur limitant. Tu es le bienvenu et tu passes quand tu veux . Je vais en voir d'autres demain avec autorisation de prélèvement, si je trouve 2 billettes on partagera.
  9. lefred

    cytise

    C'est le moment de se balader en forêt, il est en fleur par chez moi en ce moment tout comme l'aubépine et ses grappes jaunes sont très facilement reconnaissables. J'en ai repéré 20 ou 30 souches différentes toutes en lisière, les bosquets étaient sous des grands arbres mais il y avait toujours un côté ouvert (clairière ou chemin assez large laissant passer la lumière). le biotope autour c'était beaucoup d' acacias avec un peu de chêne/châtaignier pour les grands arbres, du sureau partout avec quelques aubépines/cornouillers pour les arbustes et des ronces/fougères pour la strate basse. Après il faut se lever tôt pour trouver une billette exploitable en archerie tant c'est tordu, branchu ou fourchu, j'ai aussi été surpris par les attaques fongiques sur ce bois, plein de bois mort dans les bosquets certains juste sur l'aubier d'autres limité au cœur enfin je comprends mieux les déboires de certains facteurs d'arc avec se bois qui se fait souvent bouffer sur la moindre blessure de jeunesse l'empêchant d'atteindre un gros développement.
  10. Joli bricolage avec les moyens du bord. On vient de m'offrir le livre de bernard bertand " guide du travail manuel du bois à la plane et au banc à planer" et je suis en pleine réflexion pour me fabriquer aussi un banc d'âne avec ce qui traine à la maison... il distingue dans son ouvrage 4 modèles : - le banc ou métier à corde: c'est celui vers lequel je m'oriente, une corde passée autour de la pièce de bois se termine par une boucle dans laquelle on passe le pied pour la tendre, ça permet de tenir des pièces comme une billette qui n'ont pas de surfaces parallèles et des sections aléatoires. c'est le plus simple à fabriquer, il est utilisé depuis l'époque romaine, une sculpture antique en montre l'usage. - banc à bascule: ou système autobloquant: c'est le principe des barreaux d'une échelle (un peu plus rapprochés) tu passes la pièce entre les barreaux et en appuyant dessus elle se retrouve bloquée entre 2 barreaux. - le Banc ou chevalet à pression: c'est ton système, un pivot muni d'une pédale et à sa tête d'un sabot de blocage plaque la pièce de bois à travailler sur un plateau incliné c'est le banc des vanniers ou des paysans, le plus courant, il a de multiples formes notamment au niveau du sabot de pression en fonction de l'usage. -le banc en opposition: La pièce à travailler est prise entre un montant fixe et un pivot mobile actionné par une pédale. la pièce est tenue par les 2 extrémité un peu à la manière d'un tour à bois, c'est le modèle qu'utilisaient les chaisiers. Sur ces bancs le pivot est souvent central (il traverse le milieu du banc) et il est taillé dans une grosse branche ayant naturellement un angle proche de 90° Je mettrai quelques photos se soir pour illustrer les différents types et peut être te donner des idées de modification.
  11. J'ai jamais réussi à donner du reflex au séchage d'une billette, à chaque fois que j'enlève le poids ça fonctionne comme un ressort qui revient à sa position initiale. Après y a des bois qui en prennent tout seul sans rien te demander mais c'est une autre histoire.
  12. Il faudrait demander confirmation à bruno mais il me semble que Tim baker utilise ce genre d'équilibrage sur les arcs longs, arc court équilibrage circulaire , arc long équilibrage elliptique. J'ai testé différentes manières de chauffer, la vapeur marche très bien mais comme tu ne veux pas que ça casse et tu chauffes toujours plus qu'il ne le faut et ça ne me plaisait pas... ma préférence va maintenant à la papillote humide mais sans la forcer, je fixe l'arc sur le gabarit et je pose juste un poids qui descend tout seul au fur et à mesure de la chauffe, J'ai redressé 30cm de réflex sur une branche d'un lila comme ça cette semaine... Pour des recurves statiques je pense qu'en appliquant la même technique et en forçant un peu le geste sur la fin pour bien coller au gabarit ça devrait passer sans casser. il faut faire quelques essais sur des baguettes pour prendre confiance. 😉
  13. C'est vrai que ça plie assez fort dans la dernière moitié des branches et pas beaucoup en sortie de poignée mais les extrémités restent rigides donc ça doit fonctionner. Reste à voir si le bois fortement sollicité ne prendra pas trop de suivi de corde à cet endroit, l'acacia supporte très bien une chauffe du ventre au décapeur qui permet de le durcir/redresser même avec un peu de poids aux poupées. En tout cas ton acacia à l'air très propre, pas de nœuds ni de vagues, comment étaient les cernes ?
  14. Chez moi sous firefox l'ensemble du site est accessible et les photos semblent à leur place à l’exception peut être de la bannière d'en tête (le pont de tanus ?) qui s’arrête au 2/3 de la page et fini sur un carré gris...
  15. Perso j'ai fixé ma barre de tillering verticale et j'ai tracé au mur des lignes horizontales avec un grand niveau. Ensuite j'aligne l'arc pour avoir les fins de branche horizontales souvent avec une cale sous la poignée, si il y a trop d'écart je chauffe la branche basse pour l'amener à même hauteur que l'autre. Pour le 1er band si l'équilibrage n'est pas terminé ne dépasses pas 10cm.
×
×
  • Create New...