Jump to content

Picpic45

Membres
  • Content Count

    620
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    18

About Picpic45

  • Rank
    Pilier de forum

Previous Fields

  • Département (ex: 01):
    45
  • Matériels (arc, flêches etc...)
    Bowtech Fuel, Ragim Impala, Sheytan Lx

Recent Profile Visitors

2,141 profile views
  1. Étant très éclectique dans ma pratique du tir à l'arc, j'adopte des postures et des séquences de tir très différentes selon les situations et les arcs utilisés. Lorsque je pratique le tir avec visée (arc nu, compound) en enchainant des séries de plusieurs flèches sur cible fixe à distance connue, j'adopte dans la mesure du possible et selon mon état de forme physique mais aussi mentale, une posture et une séquence de tir la plus académique possible. J'essaie de mémoriser le mieux possible dans mon corps et mon esprit toutes les flèches qui font un 10 en essayant de reproduire la même
  2. Pour te donner une réponse, je vais reprendre la remarque de Lap1 citée ci dessus. Le tir en instinctif demande quelques bonnes bases techniques déjà mentionnée dans de nombreux post mais c'est aussi un tir de sensations et de confiance en soi. Franchement ta posture sur la vidéo, ta séquence d'armement sont très bonnes. Le seul point à améliorer, pour moi, est celui déjà signalé du maintien du bras d'arc après la libération de corde. Même si ce n'est pas facile pour toi, je ne peux que renouveler cette piste de travail. Et en effet, pour cela, il faut que tu maintiennes bien la poussée da
  3. Oui, Delphine, c'est tout à fait ça. La posture académique est très bonne pour obtenir le relâchement du corps avec le verrouillage nécessaire à la précision du tir et pour minimiser l'accumulation de la fatigue. Dans des conditions de tir qui ne sont pas trop complexes, sur une cible fixe, c'est OK. Après, pour du tir depuis un tree stand, sur cible mobile, sur un sol très inégal, ou encore depuis le dos d'un cheval au galop ou sur des skis, il faut trouver d'autres ressources. Cela me fait toujours un peu rire, lorsque je vois les archers en parcours de tir en campagne, gratter le sol av
  4. + 1 pour l'angle de vue par dessus lorsque c'est possible mais il faut positionner la caméra bien dans l'axe à la verticale de l'archer. Une vue depuis l'arrière peut également donner des indications. Pour moi, la rotation des épaules, ne doit pas entrainer obligatoirement la montée du coude si les muscles du dos sont utilisés correctement pour rapprocher les omoplates l'une de l'autre. Moi, lorsque mon coude est trop haut, cela modifie mon lâcher de corde, de façon plus marquée avec un gant qu'avec une palette et j'ai un écart vertical en cible plus ou moins important si j
  5. Pour ce qui est de la posture "académique", il y a aussi le facteur fatigue qui est pris en compte pour proposer une posture qui puisse être constante pendant toute la durée d'une compétition, avec un arc souvent plus lourd qu'un récurve ou un arc droit tradi. Ce n'est pas la même chose de tirer une seule flèche de temps en temps en billebaude ou à la chasse par exemple et enchainer des séries de 10 x 3 flèches dans une compétition en salle ou en TAE. Je suis souvent critique par rapport à l'enseignement "officiel" de la FFTA, non pas parce que les postures, la gestuelle enseignée, l'utilisa
  6. Le tir "instinctif" est un tir qui demande plus d'engagement en direction de la cible (il ne faut pas être "timide"), ce qui conduit en effet certains archers à avoir une posture inclinée vers l'avant ou même latéralement avec un arc penché. Ce qu'il faut, c'est que l'allonge soit toujours la même. Le T académique permet de conserver cette allonge quelle que soit l'inclinaison du buste rendue indispensable par les dévers ou des cibles qui n'ont pas le centre toujours à 1m30 de hauteur par rapport aux pieds de l'archer.
  7. Le problème pour répondre à ta question, c'est qu'en tir instinctif, je ne pense pas qu'il y ai une seule bonne posture comme on peut le voir en tir "olympique". Sinon, pour ma part, je ne vois pas vraiment de défauts pour ce qui est de cet angle de prise de vue. Dans l'idéal, il faudrait une vue plongeante et une vue depuis l'arrière pour vérifier si la traction et la libération de corde se font dans le bon axe et si les épaules sont bien orientées, ce qui semble être le cas pour ce que l'on voit. Attention, à maintenir le bras d'arc en direction de la cible plus longtemps après la décoch
  8. Pour mes remarques concernant la vidéo avec l'arc Décathlon : J'ai l'impression que tu serres trop fort la poignée de l'arc. Sans dragonne, il faut trouver le bon compromis pour que l'arc ne s'échappe pas vers l'avant à la décoche mais en laissant l'arc se positionner lui-même dans l'axe de poussée de la flèche. La position de la main dans le grip est un élément important pour la précision du tir. Avec la poignée de cet arc, ce n'est pas évident. Tu ne gardes pas assez longtemps ton bras d'arc en position haute après la décoche. Un exercice pour travailler ce défaut (je l'ai aussi comme
  9. Il y a de plus en plus de chasse au grand gibier "mixtes" et je trouve nécessaire pour les archers qu'ils connaissent également les problématiques liées à l'utilisation des armes à feu même si eux n'en utilisent pas.
  10. Oui, c'est vrai, mais comment être sûr que le chasseur n'utilisera ensuite qu'un arc et non pas un fusil ou une carabine pour pouvoir imaginer un permis différent. Sinon, je me doutais un peu du sens de ta remarque précédente, mais il y avait quand même une interprétation possible qui pouvait laisser penser que l'obtention d'un permis de chasser ne serait pas nécessaire pour la chasse à l'arc. J'ai préféré donner ma position à ce sujet, j'espère sans ambiguïté.
  11. Pourquoi "malheureusement". Je trouve au contraire INDISPENSABLE qu'il soit obligatoire de passer les épreuves du permis de chasser quel que soit le mode de chasse que l'on souhaite pratiquer ensuite. Pour ce qui est de la JFO, c'est trop court de mon point de vue comme formation et il devrait y avoir une épreuve pratique pour l'utilisation d'un arc et des flèches de chasse comme c'est le cas avec les armes à feu dans le cadre du permis de chasser. Ce n'est jamais anodin de prélever un animal vivant dans la nature et il doit y avoir, à minima, le respect d'une éthique et une volonté farouche
  12. C'est facile de le savoir. Tu regardes tes flèches de l'arrière vers l'avant (encoche vers toi) et au niveau du collage, à la base de la plume, cela forme une sorte de L avec la barre du bas à droite ou à gauche (L inversé). Si le L est dans le bons sens, c'est une plume d'aile gauche (L comme left). Si la barre du bas est à gauche (L inversé), c'est une plume d'aile droite. C'est illustré dans le document du lien donné pat l'antilope dans son message. Par contre dans le même document, pour les photos (en dessous du schéma) c'est faux et inversé, il me semble.
  13. Oui, mais avec une plume haute comme pour les flu flu, les barbes sont plus souples et donc, l'incurvation ne forme pas un tube rigide qui pourrait avoir un effet.
  14. Je n'ai pas de plumes d'ailes différentes sous la main, sinon, j'aurais effectivement fait l'essai. Comme dit plus haut, j'ai tiré des quantités de flèches avec des configurations très différentes au niveau de l'empennage pour lesquelles, j'étais persuadé que cela ne volerait pas droit et pourtant ce n'était pas le cas et tout se passait correctement. Je n'ai identifié que 2 cas de figures qui faisaient clairement voler les flèches en "tire bouchon" : les plumes mouillées et une plume partiellement décollée. Pour le reste, cela pouvait modifier le groupement mais pas la façon de voler de l
×
×
  • Create New...