Jump to content

Picpic45

Membres
  • Posts

    649
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    19

Previous Fields

  • Département (ex: 01):
    45
  • Matériels (arc, flêches etc...)
    Bowtech Fuel, Ragim Impala, Sheytan Lx

Recent Profile Visitors

2,343 profile views

Picpic45's Achievements

Pilier de forum

Pilier de forum (6/11)

  1. Comme précisé dans le message de Tontondesof, avec un let off important, il faut un mur en béton et tracter dans le mur pour assurer la stabilité. C'est d'ailleurs également valable avec un décocheur.
  2. Cela n'empêche pas de répondre. Le diamètre 9,3 mm est utilisé principalement (pour ne pas dire exclusivement) en concours salle à 18m. L'idée étant de "gagner" (peut être et à condition de ne pas perdre en précision) des points grâce aux "cordons". Au départ, ce diamètre existait (et existe toujours) pour les tubes en aluminium (X23) et il est fréquent maintenant pour des tubes en carbone.
  3. C'est pourquoi la question ne se pose pas trop pour des flèches en bois. Mais pour des futs carbone ou alu, le diamètre 9.3mm existe et comme c'est le maximum autorisé, un wrap de plus de 22 cm n'est pas autorisé sur ce type de flèche afin que la partie qui traverse le blason ( l'avant de la flèche) n'excède pas les 9.3 mm maximum.
  4. 9.3 mm c'est déjà pas mal ! Cette remarque sur le diamètre du fut est importante mais certains arbitres n'en tiennent pas compte (donc prudence) et considèrent cette longueur de 22 cm comme un maximum quel que soit le diamètre du fut utilisé. L'idée étant que si la flèche pénètre profondément dans la cible, l'arrière du fut ne fasse pas plus de 9.3mm à cause de (ou grâce à ) l'épaisseur supplémentaire apportée par le wrap (ou la peinture) ce qui pourrait modifier l'appréciation des cordons.
  5. Peut être un des premiers arcs d'Olivier Collet : https://www.facebook.com/revedarcs/ avant qu'il appose sa signature.
  6. Peut être déjà présente sur le forum mais au cas où voici le lien :
  7. Très bonne remarque. Dans mon cas personnel, c'est, je pense, le défaut qui apparaît en premier quand la fatigue se fait sentir et cela de façon pas toujours perceptible. Il existe un dispositif avec capteur de pression dans la poignée d'arc que certains archers de haut niveau utilisent pour contrôler ce point.
  8. Le corps humain est une formidable "machine" capable de bien plus de choses que ce que l'on pense mais il n'est pas parfait et il faut composer avec ses imperfections, ses défaillances parfois, et savourer les moments où il répond présent parfois au delà même de nos espérances.
  9. Il y a parfois en effets des choses que l'on arrive pas toujours à comprendre. Moi aussi, certain jours, tout est parfait (ou presque) sans avoir à y penser et d'autres où malgré mon application à essayer de bien faire, cela ne fonctionne pas. Pour la stabilité, c'est l'alignement correct de tous les segments qui vont de la main d'arc jusqu'au coude du bras de corde qui vont faire que l'effort musculaire pour maintenir la position sera le plus faible possible. Il suffit, d'un alignement un peu moins bon, conjugué avec un peu de faiblesse musculaire ce jour là et les choses se compliquent et entrainent des crispations qui n'arrangent rien, bien au contraire. La solution est d'essayer de retrouver le relâchement nécessaire et cela se passe autant dans la tête que musculairement. Penser à la respiration, à la méditation, ... mais c'est loin d'être simple. Passer à un exercice de tir plus ludique que de vouloir grouper ses flèches peut aussi aider à retrouver le détachement nécessaire.
  10. Oui, c'est le cas pour un de mes arcs "recurve chasse" à poignée bois. Je peux effectivement y monter un repose flèche et un BB (ainsi qu'un viseur) comme sur ma poignée "classique" mais je préfère nettement l'utiliser avec uniquement un tapis d'arc sur le plancher et la parois de la fenêtre et pratiquer avec cet arc le tir "instinctif" que ce soit à la chasse ou lors de mes débuts en compétition parcours nature et 3D. Si, dans le cas où ta poignée permet d'en installer un en complément du repose flèche et que cela ne décale pas trop la flèche du centre de l'arc, c'est à toi de voir mais ce n'est pas le BB qui à lui seul permet un tir précis et un bon groupement. Comme déjà dit plus haut, il permet un meilleur fonctionnement de la flèche au moment de la propulsion et de la sortie d'arc mais uniquement pour une flèche déjà bien configurée et pour une libération de corde correcte. Pour rappeler le sujet traité au départ, il était question de faire éventuellement des compétitions de tir en campagne en catégorie barebow (ce que je trouve être très formateur) et dans cette optique, un arc équipé d'un bon BB bien réglé me parait une option fort recommandable. A 50m (la distance maximale pour la catégorie barebow), il ne faut pas faire trop de latéral à cause d'une flèche mal adaptée. La cible faisant 80 cm pour cette distance, on a vite fait d'être hors cible.
  11. Le BB permet d'améliorer l'adaptation des flèches mais il ne sert à rien si on n'est pas très régulier dans son allonge et sa libération de corde. On peut se passer du BB (en arc tradi mais aussi en barebow) en adaptant ses flèches à son arc et à sa façon de tirer en jouant sur le spine dynamique de ses flèches en modifiant la longueur, le poids de pointe et dans une moindre mesure l'empennage et le foc. On parle de tir à l'arc mais on devrait plutôt parler de tir de flèches au moyen d'un arc dans les mains d'un archer. Lorsque l'on utilise un arc peu modifiable, il faut modifier la flèche ou/et l'archer pour arriver au fonctionnement optimal et régulier de ce trio. La remarque est la même pour les armes à feu, le projectile utilisé doit être aussi celui qui est le mieux adapté au canon de la carabine. Une carabine peut être très précise avec un type de balle et très médiocre avec une autre.
  12. Pour le réglage du Berger, je tiens le même raisonnement que pour les arcs tradi. Étant droitier (arc dans la main gauche), si mes flèches s'éloignent à droite de plus en plus en fonction de la distance, c'est qu'elles sont un peu trop souples et pour compenser cette souplesse, je durcis le ressort du berger. Si elles s'écartent à gauche, c'est qu'elles sont trop raides et je "ramollis" le ressort En tradi, je raccourcis un peu mes flèches si elles sont trop souples (latéral à droite) et je rajoute du poids en pointe si elles sont trop raides (latéral à gauche) car je ne peux modifier ni la position de la fenêtre d'arc ni sa souplesse.
  13. L'image envoyée était juste pour illustrer le fait que le réglage du berger influençait le latéral en fonction de la distance. Je n'ai pas vérifié si les indications données étaient correctes en fonction de la latéralité du tireur. Cela semble OK sur teitarc pour un archer droitier.
  14. Si, cela peut venir d'un mauvais réglage de la position ou de la dureté du ressort du Berger. Le Berger Button (BB), c'est ce dispositif. La flèche prend appui en latéral sur un petit piston poussé par un ressort. Cela permet d'absorber la déformation de la flèche dans le plan latéral. La dureté du ressort permet d'optimiser l'adaptation de la flèche à l'arc et à l'archer (allonge, décoche, ...). Avec des flèches qui n'ont pas le même spine, la dureté du ressort pour un réglage optimal n'est pas la même. Sur ma poignée, je garde le même BB mais je modifie un peu la dureté du ressort en passant du tir "classique viseur" au tir "barebow". J'utilise par contre les mêmes flèches et mes deux allonges sont très proches. Je n'ai pas le même détalonnage (donc 2 cordes différentes) et je modifie un peu aussi le Tiller. Autre adaptation bien sûr : pas de stabilisation longue mais 2 masses barebow vissées sur la poignée pour l'alourdir et garder l'arc vertical à la décoche (pas de bascule vers l'avant comme en classique). Après, je ne suis pas obligatoirement un modèle à suivre. Je donne juste ma façon de procéder. S'il m'arrive de tirer en classique "avec viseur", ma préférence va nettement en faveur du tir "barebow" avec ce type de poignée d'arc. Par ailleurs, je tire également beaucoup en "instinctif" (loisir, chasse et concours) avec mes arcs droits et recurve tradi et j'adore ça mais également en compound viseur (également loisir, chasse, compétitions). Pour moi, cette diversité des pratiques possibles du tir à l'arc en fait sa richesse et permet d'offrir aux archers des sensations et des plaisirs différents sans s'enfermer dans un stéréotype unique et tant pis, si de ce fait, je reste moyen (plus) aux niveau de mes performances sportives (ce n'est pas pour moi l'essentiel).
  15. L'allonge dépend de la posture mais également du point d'ancrage au visage. En ce qui me concerne, pour avoir un ancrage le plus régulier possible, je n'ai pas les même repères (tactiles) au visage pour un tir avec viseur ou sans viseur (contact sous la machoire ou sous la pommette) et de ce fait l'allonge n'est pas rigoureusement identique en classique et en barebow. La différence est minime mais il y en a une. De plus, du fait de la prise de corde différente également ainsi que de la différence de position du repère de visée (œilleton ou pointe de flèche) la position du bras d'arc (et un peu l'appui dans le grip) ainsi que la posture ne sont pas en tous points identiques non plus. Tout ceci n'est peut être pas correct (académique) mais je pense que l'essentiel est d'être le plus régulier possible mais pas obligatoirement de la même façon ni avec obligatoirement la même allonge si on change d'arc ou de façon de tirer. Mes propos semble confirmés par un archer BareBow de renom qui n'est autre que David Jackson dans l'une des ses dernières vidéo où il fait l'analyse de sa technique de tir et de sa posture. Je trouve dommage, à titre purement personnel, que l'on fasse toujours du tir "classique" avec viseur, la référence pour toutes les autres disciplines du tir à l'arc alors qu'elles ont chacune leurs spécificités.
×
×
  • Create New...