Jump to content

Tendon et titbond...


Recommended Posts

Pour des ligatures, je veux bien.

Mais je déconseille fortement d'essayer cette technique pour le backing complet du dos d'un arc.....

Ce n'est que mon avis et je le partage....

Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, PatriceB a dit :

Perso, je pose mes tendons humides, laisse sécher puis je mets de l'epoxy un peu réchauffé pour le liquéfier par dessus 😉

sur tout le dos?

Link to comment
Share on other sites

J'ai tenté colle à  bois extérieur tendons sur le dos de mon premier arc composite.  Ponçage et même une petite chauffe en paillote .....

Ça marche .... 

Maintenant,  j'ai le suivant en colle de poisson et colle de peau et ..... j'attend qu'il sèche. 

Je  verai le différence. 

 

Link to comment
Share on other sites

En cherchant sur Tradgang et Primitive Archer, on trouve pas mal de cas d'utilisation de Titebond III pour coller un dos en tendons. Apparemment ça conserverait bien les qualités du tendon et ça aurait les avantages sur la colle animale de s'appliquer sans avoir à gérer finement la température, de sécher beaucoup plus vite et d'être "waterproof" après séchage... Une méthode trouvée sur tradgang :

Citation

This is the process I used for TB III:  First, Processed the bison back sinew by pulling it back and forth on the handle of my bench vise while holding the ends with two pairs of pliers to loosen it up then pulled it across a bunch of 1 1/4” staples shot through a piece of ¾” plywood.  This acted like a comb, straightening and thinning the all the strands into small bundles.  I didn’t comb the last ½” of one end of the bundle which kept them together for easier handling.  After processing the bundles each one was placed between pages of an old magazine to further organize them.  Next, prepare the back of the bow by roughing it up (I use the side of my #49 file but a hacksaw blade works fine.) then clean it with acetone.  The application process is started by sizing one end of the back of the bow with a thin coat of TB III and allowed to thicken while preparing the sinew and glue.  I first dipped the sinew, one bundle at a time, onto a bowl of water until it is soft and pliable (usually 5-10 seconds) then squeeze the water out between my fingers.  Next submerge the bundle into the bowl containing the glue and leave it there while you wet and soften the next bundle using the water dipping process followed by submerging it into the glue as done with the first bundle.  Now pull out the first bundle, squeeze out the excess glue, and lay it down the middle of the bow and flatten with your finger or a round stick and cut off the ½” of stiff sinew (the part you didn’t separate out).  Wet bundle number three and continue repeating the steps described above until the limb is coved with sinew.  Be sure to flatten out the sinew as you go and after finishing the limb coat the sinew with a light coat of TB III and smooth it out with your finger.  Next, I wrapped mine with light weight gauze because I had recurved limbs and didn’t want the sinew to lift off while it dried.  Now follow the same process for the other limb.  

A couple of notes:
Make sure to overlap the bundles of sinew in a brick like pattern.
The longer the sinew the faster the application goes.  The bison back strap sinew I used reached from the middle of the handle to the tip of the limb on a 60” bow with two bundles when placed end to end.
When finished I placed the tips of the bow on two five gallon pails and hung a half gallon of paint from the handle.  I ended up gaining 1 ½” of additional reflex when the sinew and glue had dried for one week.
The gauze was glued to the back of the sinew and I got it off with a file.  This also roughed up some of the sinew but I had allowed for that during the application process.  The small pieces of sinew that were raised while fileing were placed back down when I glued on the snake skin backing.

et sa traduction Google à peine retouchée :

Citation

Voici le processus que j'ai utilisé pour la TB III : tout d'abord, j'ai traité le tendon de dos de bison en le tirant d'avant en arrière sur la poignée de mon étau de banc tout en tenant les extrémités avec deux paires de pinces pour le desserrer, puis en le tirant sur un tas d'agrafes de 1 1/4 ”tirées à travers un morceau de contreplaqué de ¾”. Cela a agi comme un peigne, redressant et amincissant tous les brins en petits faisceaux. Je n’ai pas peigné le dernier demi-pouce d’une extrémité du paquet, ce qui les a maintenus ensemble pour une manipulation plus facile. Après avoir traité les liasses, chacune a été placée entre les pages d'un ancien magazine pour les organiser davantage. Ensuite, préparez le dos de l'arc en le rendant rugueux (j'utilise le côté de ma lime # 49 mais une lame de scie à métaux fonctionne très bien.) Puis nettoyez-le avec de l'acétone. Le processus d'application commence en appliquant sur le dos de l'arc avec une fine couche de TB III qu'on laisse s'épaissir pendant qu'on prépare le tendon et la colle. J'ai d'abord trempé le tendon, un paquet à la fois, dans un bol d'eau jusqu'à ce qu'il soit doux et souple (généralement 5 à 10 secondes), puis j'ai pressé l'eau entre mes doigts. Ensuite, submergez le paquet dans le bol contenant la colle et laissez-le là pendant que vous mouillez et ramollissez le paquet suivant en utilisant le processus de trempage dans l'eau, puis en le submergeant dans la colle comme cela a été fait avec le premier paquet. Maintenant, retirez le premier paquet, pressez l'excès de colle et posez-le au milieu de l'arc et aplatissez-le avec votre doigt ou un bâton rond et coupez le ½ " de tendon rigide (la partie que vous n'avez pas séparée). Humidifiez le faisceau numéro trois et continuez à répéter les étapes décrites ci-dessus jusqu'à ce que la branche soit recouverte de tendon. Assurez-vous d'aplatir le tendon au fur et à mesure et après avoir terminé la branche, enduisez le tendon d'une légère couche de TB III et lissez-le avec votre doigt. Ensuite, j'ai enveloppé le mien avec de la gaze légère parce que j'avais des branches en reflex et que je ne voulais pas que le tendon se décolle pendant qu'il sèche. Suivez maintenant le même processus pour l'autre branche.

Quelques notes : Assurez-vous de faire se chevaucher les faisceaux de tendons dans un motif en forme de brique. Plus le tendon est long, plus l'application est rapide. Le tendon de dos de bison que j'ai utilisé allait du milieu de la poignée à la pointe du membre sur un arc de 60 pouces avec deux faisceaux placés bout à bout. Une fois terminé, j'ai placé les extrémités de l'arc sur deux seaux de cinq gallons et j'ai suspendu un demi-gallon de peinture à la poignée. J'ai fini par gagner 1 ½ ” de reflex supplémentaire lorsque le tendon et la colle avaient séché une semaine. La gaze était collée au dos du tendon et je l'ai enlevée avec une lime. Cela a également attaqué une partie du tendon, mais j'avais prévu cela pendant le processus d'application des tendons. Les petits morceaux de tendon qui ont été soulevés pendant le limage ont été replacés lorsque j'ai collé la peau de serpent par dessus.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, PEDRO a dit :

j'ai eu une fois un tendon séché de dos de bison ....Poubelle....c'était gras et pas du tout solide une fois humidifié

J'ai lu un avis similaire au sujet des tendons de dos qui sont gras, je ne sais plus où...

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Corbeau a dit :

J'ai lu un avis similaire au sujet des tendons de dos qui sont gras, je ne sais plus où...

Je me souviens maintenant. Ça se défibrait en filins de 1 ou 2 mm  de calibre, gras et pas solides (même secs).....pas vraiment utilisables....impossible d'obtenir les fils fins à coller sur un dos, même pas utilisables pour des ligatures.
 

Link to comment
Share on other sites

Le 09/01/2021 à 20:44, Corbeau a dit :

d'être "waterproof"

Pour le moment les colles blanches extérieures que j'ai utilisé se ramollissent et blanchissent en immersion prolongée ou sous l'effet de la  vapeur lors du ceintrage en papillote. ....

Par contre sur un arc en utilisation normale c'est stable. 

Lors du séchage,  comme dans le texte, la colle ne parvient pas à sécher tant que les tendons restent humides alors la ligature au séchage reste obligatoire. 

Il faut que j'aille voir mon arc qui sèche suspendu dans ma grange.  J'ai peur qu'une bestiole en mal de protéines lui fasse un sort....

Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, yippee kaï a dit :

Pour le moment les colles blanches extérieures que j'ai utilisé se ramollissent et blanchissent en immersion prolongée ou sous l'effet de la  vapeur lors du ceintrage en papillote

La Titebond III n'est pas une vinylique. Elle a passé le test ANSI/HPVA Type I qui apparemment consiste à faire bouillir un assemblage pendant 4 heures, sécher à une 60aine de °C (145 °F) puis re-bouillir quelques heures et ça doit encore tenir...

Link to comment
Share on other sites

La colle Titebond est une colle souvent utilisée par les luthiers (le premier flacon que j'ai acheté, c'était dans une boutique spécialisée dans les fournitures de lutherie). Elle est très résistante aux tractions (un violon subit d'énormes tractions avec ses cordes). Lors de mon achat, le vendeur m'avait expliqué qu'après enduction des éléments il fallait attendre un peu, amorcer le serrage et après quelques instants (2/3 mn) serrer définitivement.

Je l'utilise pour réparer mes futs bois, très longues entures avec une boîte à coupe perso et serrage définitif modéré pour ne pas écraser le fut. Quand la flèche recasse, c'est le plus souvent à un autre endroit que la réparation.

Pour les tendons, je n'ai jamais essayé.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Corbeau a dit :

La Titebond III n'est pas une vinyliqu

Merci, je ne le savais pas. C'est une colle qui a été élaboré pour quel domaine?

il y a une heure, Lyvelinois a dit :

une colle souvent utilisée par les luthiers

Je pensais qu'en lutherie,  il fallait des colles réversibles?

Link to comment
Share on other sites

Je me pose la question si "l'efficacité" est la même avec les deux colles (colle naturelle et la titbond). J'ai cru comprendre que la colle naturelle "polymérisée" avec le tendon. De ce fait, la masse colle naturelle+tendons n'est elle pas meilleur pour l'arc que la titbond+tendons?

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, yippee kaï a dit :

C'est une colle qui a été élaboré pour quel domaine?

Menuiserie a priori, avec bonne adaptation en extérieur. Les facteurs d'arcs et bricoleurs de tout poil ricains en sont friands...

Il y a 1 heure, Lyvelinois a dit :

La colle Titebond est une colle souvent utilisée par les luthiers

Je crois que c'est surtout la Titebond I, l' "originale" à base de résine aliphatique, soluble dans l'eau et décollable à la chaleur.

Link to comment
Share on other sites

il y a 43 minutes, Robin-des-pains a dit :

Je me pose la question si "l'efficacité" est la même avec les deux colles (colle naturelle et la titbond). J'ai cru comprendre que la colle naturelle "polymérisée" avec le tendon. De ce fait, la masse colle naturelle+tendons n'est elle pas meilleur pour l'arc que la titbond+tendons?

Je me pose un peu les mêmes questions et d'ailleurs il me semble qu'un arc tradi tendons/colle animale prend du reflex en séchant (oui ou non ???) alors que ce n'est pas le cas avec la colle synthétique (d'après le témoignage l'arc garde le reflex appliqué, ce qui n'est déjà pas si mal).

Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, Corbeau a dit :

Je me pose un peu les mêmes questions et d'ailleurs il me semble qu'un arc tradi tendons/colle animale prend du reflex en séchant (oui ou non ???) alors que ce n'est pas le cas avec la colle synthétique (d'après le témoignage l'arc garde le reflex appliqué, ce qui n'est déjà pas si mal).

Tout à fait, Thierry.......Bon, pour que le reflex soit notable quand les tendons se rétractent, il faut mettre une bonne couche de tendons quand même.....

Avec cette méthode, les tendons n'auront qu'un effet de maintien du dos, au même titre que si on collait de la peau crue, de la toile solide ou de la ficelle.

Link to comment
Share on other sites

il y a 37 minutes, PEDRO a dit :

il faut mettre une bonne couche de tendons quand même...

Typiquement ce qu'il faut pour un composite oriental tendon/bois/corne ou pour un arc indien court des plaines. Après il faut voir ce que ça donnerait une bonne couche de tendons collée à la TB3 avec l'arc en fort reflex (celui qu'on pourrait espérer après séchage de la colle animale)...

Link to comment
Share on other sites

il y a 46 minutes, PEDRO a dit :

Tout à fait, Thierry...

Thierry toi-même ! :post--1078006329:

Ha, la grande époque de Thierry Roland et JM Larqué... Je n'ai jamais suivi le football mais ils étaient folkloriques  :original:

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, PEDRO a dit :

Bon, pour que le reflex soit notable quand les tendons se rétractent, il faut mettre une bonne couche de tendons quand même.

Entre le moment où les couches supérieures de tendons sèchent et se rétractent et le séchage total..... Il se passe une phase intermédiaire où le tendon ne colle pas  encore bien sur le bois et la rétractation des couches supérieures. .... et là  ce n'est pas l'arc qui se plie mais la couche tendon bois qui glisse et se décolle. 

Donc, voir mon arc se courber au séchage, m'inquiéte toujours un peu.

Et même  sanction avec la colle à bois.....

 

Les arcs indiens utilise quoi comme bois pour résister à la compression ? 

Link to comment
Share on other sites

Ça fait quand même pas mal de temps que je mets des tendons sur des arcs, avec des épaisseurs différentes,  je n'ai jamais eu de problème  de couche qui glisse et se décolle (sauf parfois sur des courbes reflex importantes, rien qui ne se prévient pas avec une ligature. )

Tu as déjà "vu" un arc se courber au séchage? Pas moi.

Les Indiens utilisaient frêne, hickory, oranger des osages, genévrier et sûrement d'autres essences.....

 

Link to comment
Share on other sites

Sur cette vidéo le reflex est costaud et apparemment aucune ligature... Le gars fait d'impressionnantes bandes de tendons bien peignés, ça a l'air facile à appliquer (ça a toujours l'AIR facile...) :

 

Link to comment
Share on other sites

Apparemment, il met successivement plusieurs couches très minces, c'est peut-être le secret.

Et puis je n'ai pas dit que ça se décollait toujours sur les courber reflex.....mais ça arrive, aussi je préfère assurer avec une simple ligature de tendon, pas la peine d'en mettre beaucoup.

Link to comment
Share on other sites

Quelques commentaires trouvés sur primitivearcher, qui me font conclure que le jour où je me lancerai dans le composite tendon/bois/corne ça sera avec de la colle animale pour les tendons (et accessoirement de l'époxy épaisse entre bois et corne et pour les siyahs) :

 
Citation

The Tite Bond like glues do not give you any shrinkage like a Hide Glue does so there is no performance enhancement.

 
 
Citation

fish bladder glue best glue, though i'd probably only use it for hornbows unless i had a ton or something

 
Citation

if someone posted realistic chrono test with a titebond sinew bow, it would be easier to make a comparison,,I have a feeling that if the titebond was easier and would shoot as well,,, we would see alot of sinew bows with titebond,, but that does not seem to be the case,, so I am just guessing that hide glue may have performance advantages that a titebond bow would not,, as mentioned it seems the sinew does not shrink as well

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...