Jump to content

Felix

Membres
  • Posts

    1,609
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    12

Everything posted by Felix

  1. effectivement, pour le robinier, il est préférable de laisser sécher avec l'écorce ou d'enlever l'aubier si on enlève l'écorce, sinon fissures très fréquentes
  2. pour redresser un décalage en latéral et recentrer la corde sur la poignée, je redresse uniquement à la poignée, et à la vapeur. je n'ai jamais eu de succès en essayant de redresser en latéral une extrémité de branche. C'est toujours revenu du côté où ça partait au départ...
  3. je ne toucherais pas non plus au dos du bois, la différence d'épaisseur de cerne ne me parait pas flagrante. et si tu es pressé pour le premier, tu peux aussi refendre en largeur et pré-ébaucher en épaisseur (vers 18 ou 20 mm) et en laissant toute la largeur (si tu fais un flatbow). laisser aussi la poignée plus large qu'au final. Avec cette plus faible section et en surveillant que ça ne gauchisse pas trop, ça peut être sec en quelques semaines... (pèse l'ébauche régulièrement jusqu'à ce que le poids ne baisse plus. Attends encore en plus la moitié de ce temps de séchage initial, et tu pourra commencer l'équilibrage)
  4. n'ayant pas eu beaucoup de succès en redressant en latéral des extrémités de branches, je redresse à la vapeur toujours à la poignée pour recentrer une corde. En plus, ça éviter de cuire une seule branche, ce qui peut affaiblir cette branche chauffée comparée à l'autre.
  5. Mes dernières sagaies de concours étaient avec les plumes d'archerie de 4 pouces (10 cm). Il faut simplement que les sagaies volent déjà droit sans plumes...mais là, le problème vient plutôt du tireur, surtout s'il est débutant Et sinon, tu pourrais utiliser la technique des grands facteur de flèches bouthanais. Des empennes coupées dans du ruban adhésif de masquage pour peintre...
  6. et de profil (admirez au passage mon superbe repose arc, j'ai du succès au club quand je l'amène
  7. le résultat me plait bien, il me reste à faire quelques finitions aux extrémités (probablement avec ligature pour sécuriser le tout)
  8. en cours de collage, le film e est bien pour serrer, mais pas idéal pour laisser sécher. (la chambre à air non plus...)
  9. j'aurais dû acheter aussi en format A4 j'avais trouvé des bandes des 50 cm de long, mais un peu trop étroites pour bien couvrir. J'ai partiellement réussi à les dédoubler, mais pas idéal. J'ai décidé de faire en 2 partie et de jouer sur es couleurs différentes des 2 face
  10. j'avoue que je coupe les billettes quand je les trouve, même en été... (trop perdu d'occasions en ne le faisant pas) Sinon, à partir de mi/fin novembre
  11. l'arc a bien été étanche. Pour le propu, c'est peut-être le tireur qui a été étanche
  12. j'ai noté qu'il a fait le premier arc à hauteur d'archer, soit 80". Ca fait 2.02m et pourrait expliquer celà...
  13. Testé jeudi et vendredi. La réparation tient bien. J'ai regagné quelques livres perdues et les sensations de tir sont bonnes. Moment de vérité samedi prochain à Bougon
  14. Bien vu Corbeau. A l'armement, une extrémité du patch s'est décollée, arrêtée par la première ligature. Du coup, j'ai ajouté 2 ligatures en fil de lin collé à la super glue aux extrémités. (je n'ai plus de tendon...) Et passé 2 couches de vernis marine pour imperméabiliser le tout (celui que j'avais utilisé pour imperméabiliser mes raquettes traditionnelles Ojibwe) test ce soir ou demain ...
  15. j'ai posé du tendon en dépassant bien des 2 côtés et il est en train de sécher. avec quoi me faudrait-il l'imperméabiliser selon vos expérience (pour que ça tienne à Bougon début Octobre, où il pleut souvent...)
  16. avec le temps (5 ans plus tard), mon arc en cytise avait développé une (grosse) écharde sur l'aubier du dos et l'atelle que j'y avait posé ne suffit plus aujourd'hui. j'ai retrouvé une info de marc l'arcé (italien) dans un autre sujet qui indiquait que l'aubier finissait par casser en séchant trop (il préconisait de graisser abondamment pour limiter le phénomène).Il a donc probablement raison de faire ses arcs en enlevant l'aubier sur le cytise... Mais pour en revenir au mien, je ne me laisse pas décourager et je suis en train de tenter un renfort en tendon l'écharde fait environ 70 mm de long, 12 de large et j'estime qu'elle est à 0.8 mm de la surface (1/5 de l'aubier la même après collage à la super glue
  17. ça m'a l'air d'être fait avec de l'écorce fraiche. La mienne et sèche, et même remouillée, pas facile à séparer les couches. Par contre, je constate que c'est fait avec de petits morceaux accolés, et pas de grandes bandes. Je vais m'en inspirer. (et c'est quoi comme bois, de l'osage?)
  18. après séchage et quelques frayeurs vu les craquements au premier bandage, ça a l'air reparti pour un tour.. j'ai trouvé des bandes d'écorce de bouleau, mais pas facile pour réduire l'épaisseur, et ça me parait trop raide pour pouvoir l'utiliser. quelqu'un aurait de l'expérience pour les backing en bouleau?
  19. finalement, je me réponds à moi même de poser les ligatures en premier. (..entre autre parce que je n'ai pas encore de bandes d'écorce de bouleau assez fines. Ni de parchemin pour le moment, d'ailleurs)
  20. pour l'esthétique, j'hésite à poser les ligatures sous ou sur le backing de protection du dos (écorce de bouleau ou parchemin, je n'ai pas encore décidé...)
  21. j'ai réussi à décoller facilement les cornes jusqu'à la moitié des branches (donc collage pas terrible), mais j'ai arrêté car elles commençaient à se délaminer. Recollées Dimanche à l'Araldite bleue chauffée pour la rendre plus liquide et irréversible (tuyau de ZOL ce weekend à la Chapelle aux Saints), je l'ai rebandé ce soir sans tirer de flèche et as de craquements. question à Pedro: le tendon synthétique, ça compte, ou il faut impérativement utiliser la rétractation au séchage du tendon naturel pour une meilleure solidité. voici le recollage. J'ai perdu un peu du réflex acquis lors du séchage initial du tendon, donc corne un peu plus comprimée?
  22. raclé en biais avec une lame de scie à métaux pour éliminer le poli, dégraissé à l'acétone, collé à l'Araldite bleue à température environ 20-22°C après plusieurs utilisations, ça s'est décollé au niveau de la poignée (les 2 lames de corne) et partiellement vers les extrémités, mais pas au milieu des lames. (d'ailleurs il va me falloir probablement chauffer au milieu des lames pour décoller complètement, je tente un autre sauvetage...)
  23. ... En direct devant Corbeau, mes lames de cornes (collées à l'Araldite bleue, la vraie) se sont décollées en plusieurs endroits.... Ca me parait bizarre que l'arc ait eu trop chaud dans la voiture ce weekend à Arudy! Vu le temps déjà passé, je vais tenter de les décoller complètement, peut-être en chauffant un peu au décapeur, et de les recoller. Colle à définir. A suivre
×
×
  • Create New...