Jump to content

Corbeau

Modérateur et Professionnel WA
  • Posts

    11,031
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    107

Everything posted by Corbeau

  1. Bon donc le gars s'inscrit sur le forum pour poser UNE question et ne revient carrément plus jamais. A quoi ça sert que, tel Ducros, le corbac se décarcasse ?
  2. Ces nombres sont à prendre comme des ordres de grandeur. Le rendement de 70% est d'après Tim Baker dans le "Traditional Bowyer's Bible" volume 4, qui a fait de nombreux essais et catégorisations... Ce serait pour un très bon "arc monoxyle chronométré à 175 fps à 28" d'allonge avec une flèche de 10 gpp (grains/livre) et une corde de 3 gpp". C'est vrai que ce n'est pas évident à atteindre. Selon Baker les 30% de pertes se répartiraient ainsi : vibrations des branches 10% hystérésis (amortissement interne au bois, variable selon les essences) 9% masse de la corde 9% étirement de la corde 1% "autres" 1% La valeur de 75% est une approximation personnelle basée sur le fait que pour un design considéré, un bon lamellé tout-bois est sensiblement supérieur à un bon arc simple. Les 85% viennent de catégorisations d'arcs en fibre de verre que j'ai pu trouver en ligne.
  3. Merci ! J'ai essayé de décliner plusieurs aspects de la facture d'arcs simples : 1/ billette naturelle avec beaucoup de caractère 2/ arc issu d'un arbuste, naturel avec quelques nœuds et bosses : pas attesté historiquement car pas une arme de guerriers produite en série, mais je pense que c'était l'arc du civil / paysan pour mettre du gibier au menu. Le même bois pouvait servir à faire des manches d'outil. 3/ arc à dos plat, "découronné" (decrowned in english), sans caractère marqué du bois Merci Ben ! D'ailleurs j'attends une commande pour le prochain Robin des Bois
  4. Un exemple de manchon renforcé à la peau crue, avec le partie mâle biseautée (comme avait fait Pedro il me semble)
  5. Ha ça dépend bien des utilisateurs. L'époxy requiert de la précision, on est souvent limité en temps d'utilisation avant que ça durcisse, on ne peut pas travailler s'il fait froid ou trop chaud, ça peut dégager des vapeurs et être allergène... Sinon techniquement c'est un matériau performant, aucun doute.
  6. On peut, mais pas sûr que ça tienne. Parfois le bois prend du reflex en séchant (parfois trop !) et dans ce cas la méthode me semble de nature à limiter ce reflex et à ce qu'il soit durable. Il faut essayer, on n'est jamais à l'abri d'une bonne surprise. Note que certains facteurs américains ébauchent l'arc tout frais et cuisent directement le ventre sur des braises avec l'arc maintenu en reflex, et apparemment ça marche bien.
  7. Il me semble que Pedro avait fait un flatbow démontable avec manchon en peau crue à la poignée. C'est moins pénible à utiliser que FDV et époxy - mais moins "waterproof", on ne peut pas tout avoir.
  8. Une commande de 3 longbows d'initiation pour une compagnie médiévale , ça n'arrive pas tous les jours ! Il y a 1 arc pour adultes et 2 plutôt pour des jeunes archers. 1/ Un orme avec du caractère, 71'' de longueur et 33 lb à 28''. Backing en toile de lin écru "époxyée" suite à un défaut ayant provoqué une éclisse. 2/ Une brindille de cornouiller (moins d'un pouce de diamètre) 69'' de longueur et 26 lb à 26'' (i peut allonger à 27-28'') 3/ Un frêne à cernes épais dont le dos a été aplani pour cause de cerne extérieur attaqué méchamment par les xylophages. 66'' de longueur et 23 lb à 26''. Dos renforcé lin. L'orme a été assez compliqué à équilibrer avec ses déviations, bosses, reflex local, etc. Le seul caractère du cornouiller consistait en quelques nœuds localisés : Repose-flèches ambidextres sur les deux arcs de jeunes (frêne et cornouiller). Les dos renforcés lin de l'orme et du frêne ont un aspect assez naturel. Notons qu'ils seraient "kasher" en championnat de tir préhisto (toile végétale + colle moderne autorisée) et qu'ils sont médiévo-plausibles, si j'ose dire, en remplaçant l'époxy par de une colle animale...
  9. En principe un yumi 100% traditionnel japonais utilise de la colle d'origine animale. C'est peut-être là l'origine de ces problèmes qui affecteront peu ou pas un arc assemblé avec des colles synthétiques. Ce n'est pas totalement faux du point de vue de la résistance des matériaux, mais quand même un peu exagéré. Les essences utilisées et même l'orientation des cernes de l'âme bois peuvent avoir une influence sur la flexion. Les Japonais utilisent des assemblages de lames de bambou orientées à 90° par rapport aux lames de dos & ventre, et même les hongrois font des variations autour de la composition de cette âme. Ce n'est pas juste pour la beauté du truc.
  10. J'étais fan des sujets de Gallus ! Et de la recherche d'adrénaline à tout prix +1
  11. Pour un flatbow pyramidal (en haut) l'épaisseur de branche sera presque constante, alors que pour l'autre (en bas) la dégressivité en épaisseur sera un peu plus prononcée : Une parabole peut être plus ou moins aplatie ou arrondie... Sur un longbow traditionnel travaillant sur toute la longueur on peut être visuellement proche d'un arc de cercle à pleine allonge, avec les extrémités qui demeurent un peu droites... La figure jaune ci-dessous est une ellipse et non un cercle :
  12. Tu vas faire ton arc à partir de quoi ? Une billette naturelle, un arbuste, une planche ? Quelle essence de bois ? L'épaisseur et la dégressivité en épaisseur sont déterminées lors de l'équilibrage de l'arc, pour avoir X livres à Y pouces d'allonge ET un arc qui se courbe correctement, ce qui dépend en partie de la forme des branches vue de face. Le but est de répartir correctement le stress sur le bois. Si le bois est trop stressé localement il se déforme voire casse. Un flatbow à branches "pyramidales" (triangulaires vue de face) aura effectivement une épaisseur de branches quasi constante qui donnera une courbe en arc de cercle. Plus la forme des branches comportera une partie parallèle vue de face (les LB traditionnels et certains flatbows), plus la dégressivité en épaisseur sera prononcée et la courbe obtenue sera plutôt parabolique. Il faudrait rentrer dans la théorie de la résistance des matériaux pour déterminer exactement quelle dégressivité fait travailler le bois uniformément pour chaque forme de branches vue de face. En pratique on ébauche l'arc avec le design voulu puis au cours de l'équilibrage on s'efforcera d'enlever du bois (côté ventre) bien progressivement et régulièrement, pour avoir au final un arc qui se courbe symétriquement et harmonieusement à pleine allonge.
  13. J'avais manqué ce joli sujet, merci à Link de le faire ressortir. Chouette petit arc ! J'aime beaucoup le projet père et fils, l'essence utilisée (super le sureau surtout en petites puissances, c'est léger et élastique, et le caractère avec les bosses), l'enthousiasme du fiston et son efficacité (bel alignement flèche-bras de corde, au passage) - et il prend cher l'ours ! Si je peux me permettre 2 remarques qui pourraient éventuellement profiter au prochain arc : - Le band est beaucoup trop grand pour un arc de cette taille. Ça stresse le bois inutilement et on perd en vitesse de sortie. - La poignée est inutilement longue par rapport à la main, ainsi que les fondus : tu perds de la longueur travaillante de branches, ce qui est un peu dommage sur un arc aussi court.
  14. Chez les hongrois de yumi.hu ça semble être le poids à l'allonge maxi annoncée :
  15. De vrais yumis avec fibre de verre, qui semblent joliment réalisés si on en juge par les sections. Le smic est à 480 € en Hongrie.
  16. Des traditionalistes argumentent que c'est LA position forte et naturelle, avec le poignet aligné...
  17. C'est bien pourquoi je parlais de 1ère flèche improbable : tu n'auras pas à tirer un gibier qui ne s'approchera jamais.
  18. Remarque que tu pourrais rester "chaud" en gesticulant sans discrétion, mais dans ce cas la première flèche deviendrait hypothétique ou improbable, pour le coup.
  19. Ça me semblerait étonnant qu'une tradition perdure au détriment de la précision. Tiens, j'ai trouvé ça. La "slo-mo" de décoche devrait te parler davantage qu'à moi (même si j'ai trouvé ça sympa) :
  20. Oui, sauf les mongols apparemment, ce qui m'a étonné : voir photos transmises par Pedro (tir au pouce en droitier et flèche à gauche).
  21. Pour moi c'est comme pour les pneus d'un véhicule
×
×
  • Create New...