Jump to content

Cwlwch

Membres
  • Content Count

    63
  • Joined

  • Last visited

About Cwlwch

  • Rank
    Membre du forum
  • Birthday 04/08/1980

Previous Fields

  • Département (ex: 01):
    86
  1. perso je les ai fait avec des plumes de pigeons / tourterelles récupérées au bord de ma mare. de mémoire j'ai taillé les rachis sur 6cm et les plumes sur 5cm de long (2"). les futs je les ai fait avec des tourillons de 4 achetés en GSB, coupés en 2, pointe avec 2 cm de tube d'acier de 6x1mm collé à la super-glue ça vole suffisamment pour ce qu'ils en font (en même temps ils n'ont que 5 et 7 ans, les applications sont assez limitées)
  2. je ne refends jamais le noisetier dont le diamètre est généralement trop faible pour faire ça sans prendre le risque d'avoir une ligne de fente qui mangerait un côté. Du coup je l'attaque au rabot / plane et n'en tire qu'un seul côté, ou alors il faut tomber sur une belle perle rare dans les 15cm de diamètre (jamais vu, encore). Les copeaux font de superbes allume-feu pour peu qu'il soit bien fin (affutage !) et de quelques centimètres de long. J'ai éliminé tous les cubes de bois compressés (écolos selon la notice, pleins d'additifs selon les manifestants) pour allumer la cheminée ou le b
  3. Salut, ça faisait longtemps que je n'étais pas passé (vive les vacances). Personnellement, j'ai travaillé principalement le noisetier pour des raisons de madeleine de Proust et de disponibilité de cette essence par chez moi, et s'il y a bien une chose que j'ai remarqué c'est que ça peut donner des arcs corrects à la condition de ne pas solliciter trop les tensions et de ne pas vouloir un arc durable. Mon "actif" en noisetier fait 40# / 28", pour une longueur de 1,76m (environ 70" il me semble), j'ai procédé à l'équilibrage de manière extrêmement progressive (je venais de me prendre 2
  4. des traceurs électrique avec un peu d'imagination et de bricolage. on doit même pouvoir rajouter un thermostat réglable permettant un contrôle plus ou moins précis de la température. C'est conçu principalement pour le hors gel, mais il existe une version pour faire du maintien de température. et on doit pouvoir trouver ça chez tous les marchands de matériel en génie thermique, en particulier les spécialistes en isolation. J'ai Ouest Isol du côté Ouest de la France qui en vend (dans leur catalogue tarif page 151 et supérieures, 15,20€HT le m, par contre attention aux accessoires, ça pique rapid
  5. 2,5 à 3 fois ce sera mieux pour un arc d'arbète (plus de tensions internes à compenser car plus petit) en noisetier vert ça peut aller vite, je viens de tester sur du tronc de 6-8cm de diamètre séché en 3 semaines chrono pour faire un arc : - tu l'ébauches : tu le formes et le rabotes jusqu'à ce qu'il commence tout juste à plier en floor tillering, ça devrait te laisser des épaisseurs maxi de l'ordre de 32mm (1"1/4) en début de branche et de l'ordre de 3/4" aux poupées. - tu l'encolles aux extrémités (et encore), et tu le stockes dans un coin assez chaud et ventilé (pas à côté de la cheminée
  6. Excellent ! Je suis toujours ébahis par les prouesses des miniaturistes et la précision de leurs ouvrages. Je ne suis pas du tout étonné des 200h, pour fabriquer moi-même, mais alors pas du tout au même niveau de finition, la fabrication d'armes de sièges miniatures - pour enfants, donc solides et fonctionnelles. Quand on voit le temps que ça prends de fabriquer une vulgaire catapulte à contrepoids avec du tasseau de sapin... Très belles vidéos ceci-dit, on se rend bien compte du boulot avec :)
  7. Rien de plus, j'en ai bien peur Les quartiers fendus seront inutilisables Bah, si ça ne s’aggrave pas, et y a pas de raison, soit tu recoupes un peu les bouts par tronçons de 5cm (mais quand tu feras l'ébauche, pas avant) jusqu'à trouver l'arrêt de la fente, ça te fera un arc plus court, soit si la fente est bien placée, tu l'intègres dans la partie qui partira en copeaux à l'équilibrage
  8. l'acier doux, c'est le 4.8. résistance 40kg/mm² contre 80 pour le 8.8. en effet ça gagnerai de environ le double en résistance. Normalement, quand tu achètes la tige filetée (ou autre), au moins en magasin c'est indiqué quelque part. A défaut, tu es en droit de pourrir la journée au responsable du rayon en lui posant des questions qu'ils ne comprendra pas (généralement)
  9. une notion des ordres de grandeurs ça serait déjà un minimum. si la pièce prends trop de flèche, c'est impropre à l'utilisation mais c'est pas grave. par contre quand elle vole en éclats... bof bof ! après y a aussi une question volonté, moi j'aime bien connaître tous les détails mais c'est limite une déformation professionnelle :ouf: d'autre sont plus dans l'intuitif (et ça fait généralement les meilleurs créatifs tels De Vinci, et autres du genre)
  10. ben... j'en ai fait en première et deuxième année d'IUT, mais comme j'étais en filière énergie, ça a été plus ou moins survolé. Mais les trucs de base en RdM (résistance des matériaux) et mécanique de base, celle avec les bilans de forces et surtout les torseurs, ça c'était du bonheur (argh !) tiens y a ça à première vue qui à l'air sympa, mais moi c'est sur, d'ici quelques mois je risque d'avoir pas mal de temps libre, et sans mes outils, je vais me taper des kilos d'impressions d'ici là :06: après, oui, je suis d'accord, la meilleure façon de faire, c'est de tester, de prendre son temps (et
  11. haha j'avais recherché les infos en début d'été sur les résistances des tiges filetées. d'abord, le bon réflexe, quand on regarde un boulon sur la tête il y a une indication du type 4.8, 6.8 ou 8.8. L'important c'est de prendre 8 au niveau du premier chiffre, c'est l'indication de la résistance de la tige, mais je ne me rappel plus les grandeurs là tout de suite Je ne me rappel plus le détail et je ne retrouve plus mon fichier excel où j'avais fais les calculs. De mémoire, la tige de 4 pouvait tenir dans les 250kg en cisaillement (soit 2500N environ)... mais là tu rajoutes une composante de to
  12. Dans ce cas, je pense que ton arrondi à un rayon trop serré. En l'état plus tu vas agrandir l'envergure, et moins tu auras de matière sur ton pivot et tu vas rajouter petit à petit une composante longitudinale dans les forces en jeu. Ensuite, pour ton dimensionnement, tu as créé typiquement un levier tu peux donc calculer la force appliquée sur ton fer plat assez facilement : en partant de la relation : Fcorde x L1 = Ffer_plat x L2 (sinon on aurait un mouvement) Donc : Ffer_plat = Fcorde x L1 / L2 Ce qui signifie que plus ta distance L2 (entre ton pivot et ton point faible) et petite, plus la
  13. J'avais pensé à ce type de système aussi : http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=acU5mWVZgQM#t=9237 la difficulté consistant à trouver un point fixe du côté de la pointe (je pensais à un anneau dans lequel passerait le carreau, par exemple). le viseur que Eastwood remonte peut lui être gradué. Simple, sans mécanisme (ou juste un axe pivotant).
  14. Avec la météo, c'est pas un jour pour sécher :06: Dans le contexte, je l'ai plus compris comme un produit quelconque (ah, et puis dans Châtellerault, y a un circonflexe :p)
  15. A quel moment la casse ? écorçage, encordage, équilibrage (et quel couple puissance / allonge dans ce cas), décoche, transport... Quel genre de manche en frêne ? Je ne comprends pas le "plat dans le droit fil" ? c'est quoi les UD et RE ?
×
×
  • Create New...