Jump to content

Corbeau

Modérateur et Professionnel WA
  • Posts

    11,031
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    107

Everything posted by Corbeau

  1. 50# ? J'y pense ! J'attends de voir la fiabilité de mon arc. Si je tentais le coup d'un "vrai arc pour hommes" :109: en ramin, je le ferai très large et peut-être lamellé. Sinon, il est plus que probable que je me tourne vers du frêne ou du charme : excellent sur le papier, courant comme essence, pourquoi pas plus d'arc en charme ??????????? Hum, on est sur un sujet "bois exotiques', vais me faire engueuler
  2. Au sujet du ramin, qui m'a permis de réaliser mon premier arc, voici un comparatif des caractéristiques mécaniques comparées avec celles des feuillus bien de chez nous. Sur le papier, sa faiblesse est surtout la résistance au choc lamentable. La valeur en traction est inconnue. Pour ces deux raisons, le backing collé époxy que j'ai utilisé était a priori une bonne solution. essences_comparatif.pdf
  3. :07: JMG ! Pas vraiment mérités ces éloges, mais ils font plaisir ! Merlin et autres magiciens n'ont pas encore à craindre ma concurence, c'est clair. Ma démarche rejoint assez celle décrite par Acer ci-dessus : faire un arc rapidement avec des matériaux courants. Pour les flèches, ça va venir : hier j'ai taillé au touret à meuler quelques pointes acier en 2 parties. La pointe en "rond" de 8 mm, emboîté sans jeu dans un tube de 10x8 légèrement profilé et allégé, puis légèrement poli avec un disque abrasif. Photo pas nette, désolé. Seront montées à l'époxy sur fût en ramin (encore ce bois sublime :109: !) de 9 mm.
  4. D'accord sur tous les points. Pour l'instant, je n'ai pas encore pu tirer avec et je ne parierais pas sur sa fiabilité. Le backing textile (lin, soie) est intéressant car il semble permettre d'utiliser du bois "courant" : c'est bien pour se faire la main ET arriver à un résultat ET avoir quand même une certaine sécurité. :)
  5. Les fondus n'étaient pas assez progressifs, c'est vrai, mais il le sont devenu aujourd'hui. C'est (encore) une erreur de ma part ! Il vaut mieux apriori coller une poignée déjà très biseautée. Oui, la photo est trompeuse : la prise de vue est légèrement plongeante ce qui donne cet effet. De profil, la courbe tangente bien la poignée.
  6. :07: Oui, j'y pense aussi, aux flèches ! J'ai quelques fûts, il me manque les pointes et les plumes. :108: Je vais sans doute essayer de tailler des pointes dans une lame de scie, pour voir. Ce matin, j'ai attaqué les finitions de la poignée et taillé des poupées dans un contre-plaqué bouleau 4 mm 6 plis, ce qui explique l'aspect un peu particulier. C'est curieux : le suivi de corde avait presque complètement disparu ! C'est vrai que je n'ai pas encore tiré avec, mais hier je suis monté plusieurs fois à 29" d'allonge.
  7. Merci, ça fait plaisir. Quadrillage : tout bonnement avec MS Paint, on fait un carré qu'on copie, puis on copie les 2, puis les 4, etc. ça a l'air laborieux comme ça, mais en fait ça va très vite. C'est un peu l'histoire de l'empereur qui avait posé un grain de riz sur la 1ère case d'un échiquier, puis le double en passant d'une case à l'autre jusqu'à la dernière... A la fin on en aurait des millions de tonnes
  8. Photo redressée et quadrillée : pas si mal !
  9. Bon alors, j'ai chauffé un peu l'endroit coudé sur la gazinière, sans trop insister bicause réction du ramin inconnue + époxy sur le dos, et il est revenu. Puis j'ai affiné l'épaisseur (il était vraiment trop raide) et équilibré les branches en rabottant/limant.ponçant le ventre. J'ai été un peu trop enthousiaste à un moment, et pour rattraper le coup je suis allé un peu trop loin et la puissance est modeste : 36# à 29". Comme je suis débutant au tir, je pense que ça peut rester comme ça. On verra pour le prochain ! Il a un suivi de corde d'environ 1". Et même 1.8" quand on vient de le débander, mais ça revient à 1" d'un côté, et 3/4" de l'autre en fléchissant un petit peu dans l'autre sens, c'est normal ?). Restent les finitions à faire.
  10. Je suis resté au plan 1, mais en réduisant la partie parallèle à 15 cm : les branches sont plus effilées et plient mieux. Je l'ai bandé avec une corde un peu courte, pourtant donnée pour 70" : j'obtiens deux belles courbes régulières, mais une branche plie plus que l'autre. J'ai effilé un peu la branche qui se courbait moins, sans changer grand chose. Bilan débandé : - la branche qui plie moins revient parfaitement en position. - la branche qui plie trop présente une amorce de charnière à la jonction entre la partie parallèle et la partie effilée. Je n'ai pas beaucoup tiré dessus, en tout cas moins qu'hier où il avait bien repris sa forme (il avait juste perdu le léger réflexe naturel de 1-1.5 cm qu'il avait). Je pense qu'il y avait un point faible local dans le bois, car la déformation n'est pas à la base de la branche, là où la contrainte est maxi. Etape suivante : peut-être essayer une lamelle de renfort très mince (1-1.5 mm) et en biseau très accentué collée sur la partie faible. Si ça ne marche pas, j'envisage une solution plus radicale : scier le ramin dans l'épaisseur pour en garder une épaisseur comme âme ainsi que le backing lin qui me plait bien, raboter, puis coller en ventre une lamelle d'un bois disons plus classique en facture d'arc, certainement du frêne. Et enfin refaire une poignée plus jolie que l'actuelle.
  11. Sur le plan, on à 1/2" x 1"3/4 (12.7 mm x 44.5 mm), on doit pouvoir jouer sur l'épaisseur. Ici j'ai 10 mm x 54 mm au fondu et 10 x 12.5 mm aux poupées, donc j'hésite à taper dans l'épaisseur , d'autant que la moindre réduction d'épaisseur a des conséquences beaucoup plus rapides qu'une réduction de largeur ! Je vais passer a priori au plan n°3 d'ARCS.
  12. Oui, d'ailleurs je n'ose pas trop : c'est mon premier arc. Pour le moment, il a l'air d'avoir de la moëlle : après plusieurs essais progressifs, j'ai passé les 43# (19.6 kg) sur le pèse-personne avec une sensation de souplesse élastique qui me semble rassurante, et ce à peut-être mi-allonge (pas mesurée, je verrai ça demain, la nuit portant conseil). A priori je vais devoir retailler un peu les côtés, et adopter une forme pyramidale. Ma latte en ramin est déjà fine (10 mm), alors l'affiner même en pointe, ça me semble pas trop évident.
  13. Je lui tire un peu dessus pour voir comment ça plie. Il me semble trop raide vers les extrémités.
  14. Je n'ai pu aller voir les résultats du collage époxy de mon backing en lin que ce matin. Le résultat est assez plaisant : c'est brun et satiné, au toucher on sent encore la trame, sauf en quelques endroits où il y a un léger excés de résine. Pierre, pour la puissance, je n'en sais encore rien, mais pour l'instant je trouve que c'est nerveux et rigide malgré la latte de seulement 10 mm (x 2 '').
  15. Un petit schéma d'une coupe de longeron : c'est un caisson. Les semelles sont très écartées (hauteur totale entre 110 et 200 mm selon les ailes). Pour un effort de flexion donné, on a une semelle en traction axiale, une en compression axiale, le plan neutre navigue entre les deux. L'effort tranchant est tenu exclusivement par les âmes en contre-plaqué. Les efforts de compression entre les deux semelles sont tenus par les âmes et des cloisons internes verticales. Les cernes sont verticales car c'est plus rigide en flexion, sinon ça ne changera rien en traction/compression si le débit de bois est correct. La grosse différence avec un arc, c'est l'écatement entre "ventre" et "dos" : un arc doit fléchir, une aile beaucoup moins.
  16. Intéressant ! Conclusion alors, pour l'orientation des cernes dans les lattes d'un lamellé ? Cernes perpendiculaires dans l'âme, ou pas d'importance ? Après tout les contraintes liées à la flexion sont axiales, même si comme tu le montres leur répartition varie en fonction de l'effort.
  17. Un doute m'envahit : en fait il me semble bien que le bois soit plus résistant en compresion si les cernes sont perpendiculaires à l'effort appliqué. Du coup ma théorie de placer les cernes de l'âme perpendiculaires aux semelles serait foireuse. :27: L'explication de la compression exercée par le dos et le ventre me semble cependant tenir la route. Jusqu'à ce qu'un gus bien informé vienne détruire ma théorie... :109: Et je suis également certain qu'un bois résiste mieux en flexion si les cernes sont parallèles au plan de flexion (latte débitée sur quartier).
  18. Les 2, Acer ! Flexion : Sur des longerons d'avions en bois par exemple, la rêgle veut que les lattes soient taillées sur quartier. Et là il s'agit de l'équivalent des "dos" et "ventre" d'un arc. Et je pense que c'est aussi bon pour l'âme d'un lamellé pour les raisons exposées ci-dessus. Ceci n'est que mon opinion (théorique), qui peut être contredite pas la pratique. La technique japonaise va dans mon sens a priori.
  19. Au vu de ce qui précède, et si l'on se fie aux carctéristiques méca des bois, le choix pourrait être guidé ainsi : 1- Dos : bois très résistant en traction axiale (// aux fibres) 2- Ame : bois très résistant en compression radiale (perpendiculaires aux fibres) 2- Ventre : très résistant en compression axiale (// aux fibres) Encore une porte ouverte enfoncée ?
  20. A propos de l'âme : Je pense que l'âme d'un lamellé DEVRAIT avoir ses cernes parallèles au plus petit côté (épaisseur) de la section de lame. Pourquoi ? Un bois résiste mieux en flexion dans ce sens là : ça se vérifie facilement. Les cernes dures du bois de l'âme sont alors perpendiculaires aux lames de dos et de ventre qui appuient très fort sur elle, ce qui est favorable. Et pourquoi elles appuient si fort, les méchantes ? Imaginons un arc armé vers le haut avec sa poignée fixée sur une table, c'est plus facile pour orienter les mouvement décits ci-après. Le dos est donc en bas et le ventre en haut. Suivez-moi : le ventre est courbé ET en compression, donc il tend à se courber encore davantage et à se déplacer vers le bas ; pendant ce temps, le dos est courbé ET en traction, donc il tend à se redresser et à se déplacer vers le haut . Les 2 tendances au mouvement écrites en bleu sont contrariées par l'âme qui est entre les deux et se trouve comprimée fortement. Si le bois d'âme est trop tendre : craaaac ! Voilà, j'espère ne pas avoir enfoncé une porte ouverte ou proféré une incongruité.
  21. Heu, tu aurais pu me le dire avant... <_< Ouais, c'est bien possible : en le travaillant, j'ai l'impression que c'est un bois assez fragile par rapport à d'autres essences de même densité. Fort possible aussi que la fiche technique d'un bois - obtenue en labo en faisant claquer des éprouvettes calibrées - ne reflète pas forcément les qualités d'un bois à l'usage. On verra !
×
×
  • Create New...