Jump to content

Flèche Préhistorique (Méso) Trouvée Au Danemark


Recommended Posts

Pourvu que ce ne soit pas la flèche mésolithique que j'ai offerte au club du Bison Blanc de St Hubert, qu'ils auraient tirée trop loin un soir de fête!

Link to post
Share on other sites

Magnifique ! Merci Bigfoot et merci aussi à Alpha pour la traduction qui permet quand même d'obtenir quelques infos. Un petit problème quand même, qui tient je crois au fait que l'article n'est pas publié dans une revue scientifique : on ne sait pas comment la datation a été obtenue et la façon dont elle est exprimée ne permet pas vraiment de savoir si c'est 6000 avant aujourd'hui ou 6000 avant JC. Ce qui fait que ça peut être mésolithique ou néolithique... Mais bon, dans les deux cas ça reste un objet prodigieux.

Link to post
Share on other sites

http://prehistoirepi...e-74809572.html

Par contre, je me demande si l'échelle est exacte...........le tranchant des pointes me parait bien large.....

Bof, d'après l'échelle entre 15 et 20mm, rien de bien monstrueux, 25 pour la noire qui elle est vraiment grande, la prétendue "flèche à ourse" ... (mort de rire, c'est un mésolithique qui a dit au rédacteur de la notice que c'était destiné aux ours et en plus exclusivement aux femelles ?).

Link to post
Share on other sites

J'ai posté le sujet sur Paléobox, Jean-Loup Ringot en a fait une traduction que voici :

Une flèche complète en bois avec pointe et encoche

Par Hans Dal

Marine

- Archéologie - Groupe

A la fin de l'été 2002 un archéologue marin amateur du groupe d’archéologie Marine a fait une découverte unique dans

les sites submergées de l’âge de pierre "Forêt Ronæs" dans le fjord de Gamborg, Vestfyn - un flèche en bois complète avec sa pointe et son encoche.

Le fût a été trouvé au cours d'une plongée de reconnaissance où l'un des plongeurs

avait nagé pour récupérer une bouée qui avaient été laissée sur place après l'été lorsque la

campagne de fouille avait été terminée.

Sur le chemin du retour, il a nagé à travers un espace sableux où, auparavant, on

avait recueilli des silex.

Là, il tombe sur un gytjeområde (aucune idée !) d’env. 5 x 5 mètres large

où il y avait une tige de bois. Recouverte par le sable se trouve un petit morceau de bois horizontal sur le

fond marin, s’enfonçant dans la vase s’offrit à sa vue une fine tige de bois.

Une telle situation de découverte est indescriptible. Elle doit être vécue, beaucoup

de pensées vous traversent la tête :

Est-ce un outil ? Peut-être quelque chose que l’on n’a pas encore rencontré ? Est-ce un site d’habitation ?

Y a t-il des débris divers, du goudron ? etc, etc.

Il se trouve dans la vase brune, entouré de branches et de brindilles, feuilles, de noisettes et de glands.

Ici, on sent un petit aperçu du passé. Le temps s’est arrêté et nous rêvons 6000 ans en arrière

et on imagine comment ce bois avait pu être dans un sol forestier. "Devant

nos deux yeux, on sent comme si il y avait encore de la vie dans l'arbre." Lorsque

le bois vient à la surface, attaché avec du caoutchouc mousse dans un bac avec de

l'eau, sa couleur vive commence à s'estomper. Cela est dû à l'oxydation, le bois est exposé.

Le charisme, de l'arbre sous l'eau, commence à disparaître – Les "yeux"

sont ternes, l'arbre meurt et l’impression du passé a disparu ».

la Flèche est analysée par Claus Malmros qui a trouvé que la

flèche est faite d'une tige apparemment de 5 ans de viorne obier (Viburnum opullus).

Elle fait 90 centimètres de long et 0,9 cm d'épaisseur et est légèrement plus mince

à l'encoche. Un certain nombre de pousses latérales ont été soigneusement découpées de telle

sorte que la surface semble complètement lisse et sans irrégularités.

Au niveau de l’encoche la tige est enveloppée d'une fine couche de fibres

végétales, de liber d’une espèce incertaine, qui également a été trouvée plus loin

sur le fût et vers la pointe.

On n’a pas trouvé de matériel de fixation de la pointe à l’exception de traces de matériau adhésif (goudron de bouleau), permettant également l'adhérence de l’empennage de la flèche.

La pointe de flèche en silex, qui a été coincée dans l'encoche du fût est

appelée tværpil avec tranchant large transversal (type Stationsvej)

Ce type de flèche est le plus couramment utilisé dans le temps Ertebølle parce

qu'il était facile à produire, et très efficace quand il a heurté une proie.

Ce type de flèche a un impact très important, et son large tranchant produit des

dommages importants dans son chemin à travers la proie. On en trouve dans de nombreux

sites d’habitation où on trouve des impacts et des fragments dans la matière

osseuse.

L’arc et la flèche a été l'une des armes de chasse principale des chasseurs préhistoriques.

L’arc a pu être fait en orme à poussée lente avec des anneaux de croissance très

denses et réguliers. Cet l'arc était plat et avait une poignée, et deux bras

arrondis endemi-cercle en forme de «cornes» pour fixer la corde, qui pourrait avoir

été faite de fibres végétales, de cheveux, de tendons ou d’ intestins.

La flèche peut être fabriquée à partir de différentes essences de bois comme le

pin, le noisetier, de bouleau ou la viorne. La taille peut varier de 90 à 100 cm.

L'extrémité arrière de la partie enveloppée a été découpée d'une encoche pour la corde

La pointe de flèche transverse a été attachée avec un revêtement de goudron dans

une petite encoche à l'avant la tige et a pu être renforcée avec une ligature de tendons

ou du liber.

Par chauffage lent ils ont extrait du goudron de l'écorce de bouleau, qui a été

utilisé comme adhésif. Des restes de goudron d'écorce ont été trouvés sur le fûts qui proviennent

certainement de l’encollage de plumes de direction.

Reste la question de la cible, pour laquelle nous n'obtiendrons jamais de réponse. Qu'est-il arrivé le jour où

la flèche a été décochée ?

Était-ce un tir perdu ou un échec, car elle a été trouvée sous 2 mètres d'eau à 135 mètres de la rive.

Pour le comprendre, il faut distinguer entre la topographie actuelle de la zone et

de la topographie qui existait lors du tir. La hausse du niveau des mers et la

subsidence qui a eu lieu depuis la dernière ère glaciaire, ont contribué à

transformer le paysage originel, de plus la côte à travers les âges a été érodée. En

outre à l’époque des forêts Ronæs, la ligne côtière de l'âge de pierre suivait à

peu près le la courbe de niveau de -2 mètres, ce qui signifie que il y a 6000 ans la côte

se trouvait à 125 mètres au large de la côte actuelle.

La flèche a disparu dans ce qui était alors sivområde ( ?) et a été préservée,

grâce aux bonnes conditions de conservation pour la matière organique dans le

"Dyndlae kanstant" gorgé d'eau.

Link to post
Share on other sites

Bonjour a vous tous,

Un petit mot pour préciser que les échelles sur le blog "préhistoire pierres de mémoires" sont rigoureusement justes (sinon je ne vois pas l’intérêt de placer une échelle sur un cliché).

L'appellation "Flèche à ours" n'est pas de moi, c'est l'humour des auteurs danois spécialisés dans le mésolithique .

CC.

Link to post
Share on other sites

Merci pour la traduction Zeanluc.

Pedro, je ne te savais pas si savant en danois... :29:

Je ne le suis pas, mais j'ai l'habitude de corriger les traductions et de rechercher des termes, peu importe la langue................

Pour l'échelle, c'est moi qui avait mal compris, j'ai cru que chaque carreau faisait 5cm.............on a tous droit à un instant d'égarement.....

Link to post
Share on other sites

Je ne le suis pas, mais j'ai l'habitude de corriger les traductions et de rechercher des termes, peu importe la langue................

Pour l'échelle, c'est moi qui avait mal compris, j'ai cru que chaque carreau faisait 5cm.............on a tous droit à un instant d'égarement.....

Tous sans aucun doute mais pas Dieu! Sinon, à quoi sert Dieu ?

Reflexion faite, voilà déjà un bon moment que je me pose cette question!

Link to post
Share on other sites

Mais Dieu peut s'égarer ou non, vu qu'Il est partout et qu'Il fait ce qu'Il veut, Dieu. Et pour répondre à ta question, Dieu sert à tout, y compris à boire et à manger.............C'est même écrit dans les Evangiles...........

M'enfin........

Link to post
Share on other sites

Bonjour a vous tous,

Un petit mot pour préciser que les échelles sur le blog "préhistoire pierres de mémoires" sont rigoureusement justes (sinon je ne vois pas l’intérêt de placer une échelle sur un cliché).

L'appellation "Flèche à ours" n'est pas de moi, c'est l'humour des auteurs danois spécialisés dans le mésolithique .

CC.

Salut et bienvenue!

:37:

Link to post
Share on other sites

J'aimerais bien savoir si le fût est en un seul tenant ou s'il y a un avant-fût comme cela semble être le cas sur le dessin de droite.........

Même question, c'est vrai qu'on aurait aimé une photo de l'ensemble. D'après la description ( grand merci pour la traduction) il ne semble pas que la flèche soit en plusieurs éléments assemblés. Le dessin de droite figure également un arc, ce qui démontre qu'il n'est là qu'à titre illustratif (peut-être tiré d'une autre publication) et ne prétend pas représenter la flèche trouvée, aussi on peut douter de la réalité d'une ligature sur le fût lui-même et donc d'un avant fût sur celui-ci. La traduction ne mentionne pas non plus que la date de 6000 ans soit avant J-C, ce qui nous aménerait non pas dans le mésolithique mais dans un néo moyen (-6000 d'aujourd'hui donc 4000 BC). Il y a là une contradiction entre le titre de l'article et la date mentionnée. Il est possible que l'attribution au mésolithique soit faite uniquement sur le type de l'armature tranchante, ce que je me garderai de discuter vu que ma culture en chronotypologie des armatures nordiques est loin d'être suffisante. On peut raisonnablement espérer que cette découverte récente fasse l'objet d'une datation isotopique par accélérateur (le prélèvement de matière organique sur le fût serait alors quasi invisible, quelques microgrammes suffisent) et d'un article qui précisera la date obtenue et les comparaisons avec les armatures de même type trouvées en couches archéologiques datées. En tout cas c'est bien agréable de voir ce genre d'objet et il convient de louer l'oeil du plongeur et les précautions qui ont été prises pour prélever l'objet sans dégâts.

Link to post
Share on other sites

Mais Dieu peut s'égarer ou non, vu qu'Il est partout et qu'Il fait ce qu'Il veut, Dieu. Et pour répondre à ta question, Dieu sert à tout, y compris à boire et à manger.............C'est même écrit dans les Evangiles...........

M'enfin........

Enfin, pour ma part, je ne mange pas de ce pain là, moi, monsieur...

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...