Jump to content

bigfoot

Membres
  • Posts

    3,607
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    41

Everything posted by bigfoot

  1. je crois que j'ai envoyé au premier train d'amateurs.... il reste peut-être ketene (si il n'a pas reçu le mail avec l'adresse qui apparaissait sur le post) et Bernard ... (dont je n'ai inexplicablement pas l'adresse mail ...) un petit MP et je fais suivre n'hésitez pas à poser questions et remarques
  2. le bazar est trop lourd pour être mis su WA (merci Pedro) les amateurs n'ont qu'à me transmettre leur adresse mail j'enverrai le papier en pièce jointe
  3. et voilà l'article est sorti .... mais il est un peu lourd (7.7 m) je suppose que les modos pourront contourner la difficulté Il s'agit d'une armature composite (pointe en bois ou os de cerf équipée de lamelles en silex) qui a été trouvée en 2015 sur le site des "près de Laure" sud de la France. A propos du site des prés de Laure : (https://www.persee.fr/doc/bspf_0249-7638_2014_num_111_1_14370) https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/var/pres-laure-site-paleolithique-presque-intact-var-1315049.html Une fouille soigneuse sur le site avait permis de mettre à jour un "assemblage" de petites armatures en silex et des fragments de pointe osseuse, le diagnostic tracéologique à permis d'identifier sur ces armatures en silex des stigmates d'impact.... Une expérimentation a permis de confirmer l'hypothèse .....
  4. Manche de la VENDEE La Chaize le Vicomte Les 23 et 24 juin 2018 Logis de Bel Air - Rue du terrier de l’Hérault XXVIII Championnat d’Europe de tir aux armes préhistoriques Chers compétiteurs, L’association la Billebaude renouvelle l’expérience et vous invite de nouveau, à La Chaize le Vicomte, le week-end des 23 et 24 juin 2018 pour une manche du championnat, en Vendée. - Parcours de 3 fois 10 cibles. Cette manche se déroulera au milieu du vieux bourg médiéval, sur les bords du Marillet dominé par son église romane du XI siècle. Le samedi sera consacré à l’arc et le dimanche au tir au propulseur. Samedi en fin d’après-midi nous vous proposons une conférence sur « les ponts mégalithiques du Marillet » par le Groupe Vendéen de Sauvegarde du Patrimoine Archéologique, Virginie Essinard et Gérard Bénéteau. Samedi soir un repas, préparé par l’association otrestyle, est prévu sur le site. Tir Isac en nocturne. Feu de la saint Jean avec animation musicale est prévu au pied de l’église. Le dimanche compétition habituelle de tir au propulseur. Dès le vendredi soir les premiers compétiteurs seront accueillis sur le site, à l’aire de campement. Des installations sommaires seront à disposition pour nous retrouver, partager nos paniers pique-nique. Nous sommes à votre disposition pour toutes informations complémentaires. Amicales salutations. Association la Billebaude. La Chaize Inscription 2018_Excel.xls
  5. si tu veux on peux organiser une pétition pour que plumes te dégage du temps libres avec des propositions : (supprimer les sorties au café, au ciné, être dispensé de la vaisselle, de la cuisine, des courses ...... enfin tu vois toutes ces choses futiles qu'on nous impose et qui nous empêchent d'avancer dans nos projets ....)
  6. a priori pourquoi pas j'ai déjà fait des flèches en viorne obier et je lorgne depuis quelque temps sur un long rejet de viorne qui à une taille de sagaie .... faudra que je pense à la couper
  7. aussi mauvaise langue que tu veux mais si elle te tombe dessus je t'aurai prévenu !!!!
  8. effectivement une 30aine d'année de pratique c'est pas grand chose surtout que les réflexions menées partent dans beaucoup de direction différentes (il n'y a même pas encore d'explication de fonctionnement du propulseur qui fasse l'unanimité et qui soit complètement démontrée) .... quand à la standardisation du matos d'ici 4 ou 5 décennies .... les soirs de cafards je n'ose y croire .... la pratique étant numériquement décroissante les afficionados du propu auront disparu avant ....
  9. Attention avec l'article de Rozoy que tu cites il ne précise pas vraiment d'où viennent ses données. il a aussi publié un article sur des expérimentations qu'il avait faites lui même ("Expérimentation de lancer de sagaies avec le propulseur", Rozoy, 1992, bulletin de la société royale d'études géologiques et archéologiques "les chercheurs de la Wallonie", 32 : 169-184). De mémoire l'expérimentation du dr Rozoy présente une faiblesse : il a procédé à plus de 8000 tirs, mais il a d'abord testé ses sagaies les plus courtes avant qu'on lui donne des sagaies de 2.55 m et qu'il n'allonge les siennes pour continuer l'expérimentation ....... Il est donc difficile de comparer les résultats puisque lorsqu'il a tiré les sagaies les plus longues il bénéficiait d'une pratique accrue obtenue par l'expérimentation des sagaies plus courtes .... il est donc hasardeux de valider ses conclusions et de le suivre dans son extrapolation sur la précision accrue des sagaies de 2.7m voire 3 m. Idéalement il aurait fallu qu'il utilise l'entièreté de ses sagaies avec la même fréquence du début à la fin du test afin de limité le biais positif d'entrainement ..... à sa décharge il est assez classique dans les expérimentations de ne pas prendre en compte les biais "d'entrainement" ni de tenir compte des phases d'apprentissage et d'acclimatation nécessaire. Les plus anciens sur le championnat se souviennent encore peut-être que certains tireurs dans le passé utilisaient des sagaies allant jusqu'à 2.70 ...... une telle pratique est devenue actuellement assez rare. On constate en parallèle que les résultats ont augmenté depuis cette époque.... ce qui ne va pas dans le sens des affirmations de Rozoy (pour autant que cette comparaison soit significative).
  10. Ne focalise pas sur les bras .... pour moi ils ne sont que la partie émergée de l'iceberg cherche à avoir une propulsion avec un basculement et un élancement du corps de la jambe arrière à la jambe avant
  11. Effectivement je pense que c'est un des problèmes que soulève la pratique actuelle du propulseur ..... Contrairement à l'arc on manque de référence théorique et d'un caneva de données qui seraient communes à tous les utilisateurs (comme cela existe pour la pratique de l'arc) ... Les effets sont pour moi très nets et un peu pervers : 1. beaucoup de pratiquants se découragent vu le nombre importants de paramètre à prendre en compte (et à mettre en doute si on veut s'améliorer) 2. Nombreux sont ceux qui finissent par s'adapter à leur matériel (sans doute moi le premier ....) car dans les pratiques instinctives (que ce soit l'arc ou le propu) la grande difficulté est de cerner les vrais éléments discriminant de ceux qui sont moins déterminants et on peut avec une technique quasiment loufoque obtenir de bons résultats à condition d'être constant dans sa getuelle. Ceci conduit à ce que de nombreux tireurs pensent avoir du "bon matériel" alors qu'ils se sont simplement petit à petit adapté à leur matériel .... tandis que le geste qui paraît naturel et efficace à l'un semble complètement farfelu à un autre. Tout ceci augmente encore les difficultés de transmission des savoirs et pratique à d'autres .... et explique sans doute en grande partie la différence de participation entre l'arc et le propu sur le championnat. Pour faire un parallèle à ce propos je soumet à la réflexion des amateurs l'article de P Lansac dans le dernier TAM (que je n'ai encore que survolé mais dont le titre est prometteur ) : "le tir à l'arc instinctif n'existe pas, je l'ai rencontré"
  12. objection votre honneur : pour moi l'approche physique est la même entre l'arc et le propu : l'énergie du projectile dépend de la force qui lui est communiquée et de la distance pendant laquelle le projectile est poussé (en physique : W=f*e.) Ce qui nous donne : - pour l'arc que l'énergie du projectile dépend de la force de l'arc et de l'allonge : c'est à partir de cette donnée qu'il faut choisir le spine de le flèche (allonge et force de l'arc) - pour le propu l'énergie du projectile dépend de la force du tireur et de la distance pendant laquelle le propu la pousse... et comme pour l'arc c'est à partir de ces deux données qu'il faut (à mon sens) adapter le spine de la sagaie. pour lancer une sagaie (avec un léger raccourci dans la démonstration) on à donc le choix : 1. de choisir une distance de propulsion courte avec le bras, l'épaule et le buste ce qui conduit (à moins d'avoir de très gros bras) à choisir des sagaies légères 2. de choisir une distance de propulsion plus longue qui met en mouvement tout le corps ce qui permet de lancer des projectiles plus lourds (qui doivent impérativement être plus rigides, comme pour les flèches) Comme je l'ai dit dans un article publié il y a quelques années (disponible sur demande) je pense qu'on oppose trop souvent l'arc et le propulseur. Si les deux armes sont différentes il y a suffisamment de points communs entre les deux que pour en tirer une série de comparaisons et d'enseignements ... J'ai un autre papier en préparation sur le sujet mais il ne sera prêt au plus tôt que dans quelques mois
  13. je confirme ! beau travail !!!! pour le poids moi ça ne me gène mes sagaies sont en noisetier et pèsent de l'ordre de 160 g pour 2.1 m et ça vole pas mal !!!
  14. je vous compte sur vous pour me protéger ....................
  15. Ouais Nono a mis le doigt sur un des problèmes de cette étude ..... on ne teste que l'arc pour des pointes d'un modèle spécifique et donc puisqu'on à les traces comparables on en déduit que c'est l'arc qui a été utilisé .... on est pas loin du raisonnement circulaire "qui de l'œuf ou de la poule ...." Tangent a raison il faut se méfier des resuçées des pages scientifiques des journaux, ou plutôt les utiliser pour ce qu'elles valent : elles signalent un article auxquel il faut retourner pour ce faire un avis .... et se faire un avis sur ces articles commence par éplucher la biblio des dits articles ... j'ai survolé l'article d'Antiquity (la source du papier du figaro) et on en a discuté entre collègues ..... cette expé c'est pas l'œuf de Colomb. La méthodologie pose question et les preuves avancées ne sont pas forcément convaincantes ..... J'ajouterai d'un point de vue plus en accord avec le forum que les archéo qui publient sur l'archerie sont rarement des archers et souvent très peu au fait du sujet ...... cela suffit à se poser beaucoup de questions sur la valeurs de certaines études. A mon sens, un des écueils classiques de ces études est qu'on veut absolument prouver la grande ancienneté de l'homme moderne en Afrique du Sud et faute de fossile humain on cherche à prouver sa présence par un faisceau de présomption sur l'utilisation de technologie spécifique et la présence d'une "intelligence supérieure" ou comparable à la notre ...... les études ne cherchent ainsi qu'à légitimer un courant de pensée (pour certaines "écoles" (outre atlantique) on est encore dans la conception : néanderthal était un grosse brute le vrai homme c'est sapiens) ..... On n'est donc pas dans la recherche pure mais dans l'expérimentation destinée à valider une théorie plus "philosophique" qu'autre chose Il ne faut pas oublier que beaucoup d'auteurs d'articles scientifiques publient souvent très vite (peut-être trop vite ?) que bien souvent ils cherchent à avoir un max de publication pour gonfler leur CV, qu'il y a une surenchère à la publication dans le monde scientifique .... quoiqu'on en pense, la rigueur scientifique et les règles de base de la méthode scientifique ne sont pas maitrisées par de nombreux chercheurs ...... D'aucun jugeront ma critique facile et cruelle, mais travaillant dans un service de recherche J'ai l'occasion de voir passer beaucoup d'articles et de discuter expérimentation (ou de réaliser ces expérimentations) sur des sujets proches ..... Je devrait d'ailleurs pouvoir prochainement vous diffuser un papier en cours de parution sur un sujet intéressant .....
  16. ouais c'est un peu ça .... sauf qu'on a remplacé le carnix par une archère ..... aussi bruyant et encore plus terrifiant !!!
  17. je débarque avec une horde d'archers de mon club ............................... de vrais barbares ! ils ne savent même pas écrire j'ai dû les inscrire .... ils ne savent pas faire d'arc, alors ils utilisent des long bows modernes (sic) ... mais ils ont tellement apprécié la manche de l'année dernière qu'ils reviennent .. je pense qu'il leur sera beaucoup pardonné !!!!
  18. ben oui si on ajoute le foie gras, le monbazillac etc....
  19. ben il reste la béarnaise et les frites alors ........................
  20. çà se discute je rappelle le règlement : 4. Organisation et déroulement des épreuves : Les cibles seront implantées tout au long d’un “ parcours de chasse ” comportant soit 10 postes de tir à parcourir 3 fois, soit 30 postes de tir distincts à parcourir une fois. Chaque participant devra effectuer le parcours 1 ou 3 fois (selon la configuration choisie) et aura droit à 1 projectile par cible et par parcours de manière à effectuer 30 tirs. L’organisateur de chaque manche est libre de créer le parcours de son choix. Il est simplement tenu de respecter le nombre de postes de tir, ainsi que les cibles et les distances des tirs y afférentes. 4A. L’emplacement du pas de tir sera matérialisé par 1 ou 3 piquets (si l’organisateur désire faire varier l’angle de tir en cas de parcours à trois passages) situés à la même distance de la cible avec une tolérance de 50 cm. par rapport aux valeurs indiquées ci-dessous. Les piquets indiquant le pas de tir ne dépasseront pas une hauteur, hors sol, de 25 cm afin de ne pas gêner les tireurs lors de leur mouvement (surtout au propulseur). L’organisateur veillera que le pas de tir soit placé de manière à ne gêner aucun tireur (gaucher ou droitier). Afin que chaque tireur ait l’aisance nécessaire pour exécuter son lancer (particulièrement au propulseur) un espace libre de 1.5 m en arrière du pas de tir devra être ménagé. Lors du tir, les participants veilleront à avoir un pied en contact avec le pas de tir (jamais en avant de celui-ci) le reste du corps étant en retrait. Il n'est nulle part précisé que la cible doit être perpendiculaire à la trajectoire de tir. Cette disposition du règlement n'est pas nouvelle (elle date de l'origine des parcours sur le championnat soit 1994 ou 1995). Ce qui est tombé en désuétude c'est l'habitude de placer 3 pas de tir différents (cette pratique avait été instaurée à l'époque pour que même sur un circuit de 10 cibles les situations soient différentes à chaque passage). Jean Paul (de l'association des amis du musée de Crépy) qui a conçu le parcours m'en a parlé (comme de ta remarque) et je lui ai dit que si les cibles désaxées étaient inhabituelles, elles n'étaient nullement interdites par le règlement. Je me rends compte que lorsqu'un compétiteur "réoriente" une cible en cours de manche c'est effectivement parce qu'il pense qu'elle à bougé lors du retrait des projectiles précédents par un tireur indélicat mais je ne pense pas que ce soit une pratique à encourager .... quand à l'intérêt de mettre les cibles de travers on peut en discuter mais une fois le parcours établi il me semble que le mieux est de le conserver en l'état initial afin que tous les compétiteurs soient dans une situation identique.
  21. çà ressemble effectivement, je n'en ai pas parlé avec Xavier mais je sais qu'il aime encore bien le frêne et qu'il à des arcs de cette essence qui sont vraiment très nerveux ... je lui demanderai à St Hubert
×
×
  • Create New...