Jump to content

chasseur fou 25

Membres
  • Posts

    2,396
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    23

Posts posted by chasseur fou 25

  1. il y a 47 minutes, Le Paresseux a dit :

    En revanche, les Grecs préféraient le grill et ne semblent pas avoir raffolé de la poiscaille (en tout cas, c'est flagrant dans l'Iliade).

      

    pour le poisson c'est un peu normal, le transport en char à boeufs n'arrangeait pas la conservation, aux dires des habitants d'un village gaulois d'Armorique 😎

    • Haha 1
  2. Il y a 1 heure, PEDRO a dit :

    Une autre: Au cours d'une "rencontre" entre hussards francais et anglais,  les Francais y sont allés à grands coups d'estoc, faisant un massacre chez les Anglais, qui ont été fort choqués de cette attitude déloyale et ont traité les Francais de bouchers...

    c'est pas "un peu" le principe de la guette ça, éliminer ceux d'en face ............ ?

  3. la loi admet le transport d'une carabine de .22 long rifle à un coup sous étui jusqu'au piège pour tuer la bête

    sinon, un épieu fera l'affaire; une pointe/lame au bout d'un manche

    il sera difficile d'envoyer une flêche à travers les mailles d'une cage; pour les collets et autres pièges à pattes, oui

  4. question : j'ai dans mes relations un vieux colonel de cavalerie

    je lui ai demandé pourquoi il y avait des gouttières sur les "lattes" * et les épées en général

    réponse : quand une lame est plantée profond dans un adversaire, l'effet de succion au retrait est important, d'autant plus que le sang vient s'insinuer entre la lame et la viande accentuant l'étanchéité de la "boutonnière"

    or le cavalier doit pouvoir retirer sa lame très rapidement puisque le cheval ne s'arrête pas

    les gouttières servent à laisser rentrer l'air dans la plaie pour que la lame ressorte plus facilement

    donc, est-ce que les rainures faites par les anciens chasseurs avaient le même but ?

    * lattes: surnom donné par les cavaliers à leurs lames plus longues que celles des piétons

  5. Le 19/07/2022 à 09:34, Le Paresseux a dit :

    Ça y ressemble fort (et les Yankees sont des procéduriers hors pair). Dans le même genre, il y a le yaourt qui devient du poison le premier jour qui dépasse la date limite de consommation à minuit et une minute.

     

    Toujours ce sens de la formule :grin:

    c'était ça ou la sodomie de drosophile

  6. je viens de re-lire presque tout le sujet

    quelques remarques

    le rouissage des orties est délicat à cause de la montée rapide du taux d'acidité qui bouffe tout, les jardiniers se servent de ce bouillon de culture comme engrais

    pour rouir, privilégier une eau courante à de l'eau stagnante; l'eau courante va d'abord détruire puis emporter l'enveloppe externe avant d'attaquer les fibres centrales

    l'humidité contenue dans les bois y reste si le bois est graissé ou ciré; ainsi l'eau contenue dans les fibres y reste et ne gèle pas en hiver (le suif est préhistocompatible)

  7. Il y a 8 heures, PEDRO a dit :

    Les Anglais ne craignaient pas (à l'époque) d'armer leurs citoyens contairement aux Francais qui avaient peur des révoltes (ce qui n'a guère changé)

    et c'est peu dire, situ as des connaissances en club de tir, demande leur, les marteaux pilon et autre broyeuses vont avoir du boulot en octobre

  8. Il y a 4 heures, PEDRO a dit :

    Je me demande si l'arc n'était pas , à l'époque, considéré comme presque du consommable, d'où l'intensité de la fabrication hors de proportion avec le nombre d'archers.

    dans les faits, les armées avaient des archers "professionnels", habiles au tir et entrainés avec leur matériel propre

    mais en cas de guerre demandant des troupes en quantité, il fallait des "tireurs de cordes" justes bons à envoyer des volées en cloche sur l'assaillant sans besoin de précision.

    le recrutement se faisait sur le chemin des troupes mais ces gens n'avaient pas de matériel. c'est l'armée qui devait leur fournir les arcs et les flèches; d'où le peu de temps de fabrication du bois qui ne demandait guère de finition ni d'équilibrage. pareil d'ailleurs pour les flèches (vous imaginez spiner 3000 fûts et équilibrer 3000 pointes en vue d'un assaut ?)

    il y eut donc des arcs d'archers, des bons, et des arcs de guerre , vulgaires piquets à envoyer du bois loin

×
×
  • Create New...